CAMEROUN: BAFOUSSAM: Mouvement d’humeur des MOTO TAXIMEN.

0
1960

Il est environ 9 heures du matin lorsque plus de 500 transporteurs par moto taxi investissent le lieu-dit carrefour des finances. Ils s’offusquent contre les abus et l’arnaque dont ils sont victimes au quotidien.

La goutte d’eau qui a débordé le vase, soulignent- ils, est l’incident de ce matin entre un agent de la Communauté Urbaine de Bafoussam (CUB) et un « benskineur ». L’embuscade ayant débouché sur la perte de deux cartons d’œufs que transportait le moto taximan. Voilà qui est à l’origine du soulèvement populaire des partisans de ce corps de métier. Une occasion pour les manifestants de relever les différends qui les opposent aux agents de la CUB.

Bafoussam-ouvement d'humeur-Mototaximen-4_512x281Bafoussam-ouvement d'humeur-Mototaximen-1_512x281

On peut noter entre autres, l’arnaque sous le prétexte du désordre urbain clament-ils « les agents de la CUB exagèrent ; quand il a faim il t’interpelle. Quand tu cherches à entamer le dialogue, il te demande de saluer le chef et le geste coûte 12000fcfa. Lorsqu’ils t’interpellent pour mauvais stationnement tu négocies entre 5000fcfa à 15000fcfa selon son humeur et sans reçu justificatif. Il suffit qu’un des leurs t’aperçoive près d’un débit de boisson et tu payes sa facture. Trop c’est trop nous voulons ceux qui ont au moins le niveau BEPC. Ces gros bras nous dérangent et nous empêchent de gagner notre pain quotidien ».

Bafoussam-ouvement d'humeur-Mototaximen-3_512x281Bafoussam-ouvement d'humeur-Mototaximen-2_512x281

LE PREFET DE LA MIFI TROUVE RAPIDEMENT UN CONSENSUS AVEC LES MANIFESTANTS.

Le préfet Chaibou en tournée de prise de contact dans son département a immédiatement rejoint les manifestants mécontents pour trouver un terrain d’entente avec eux. De l’entretien avec les « benskineurs », il leurs a demandé d’éviter de stationner devant les entrées et sorties des marchés, des  hôpitaux, des églises et des mosquées, de payer leurs taxes de circulation , de dénoncer tout agent de la mairie qui exige l’argent sans délivrer un reçu et également celui qui interpelle un moto taximan à une heure indue ( le matin avant 6h et le soir après 17h).

Malgré le tumulte des grévistes, aucune méthode répressive n’a été utilisée par les forces de maintien de l’ordre. Une réunion est convoquée mercredi prochain avec les parties prenantes et les corps constitués à 10 heures, dans la salle de réunion de la préfecture par le préfet pour une solution durable.

Flore KAMGA KENGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here