CAMEROUN – CRISE ANGLOPHONE: 13 «COMBATTANTS SÉPARATISTES» ANNONCENT LE DÉPÔT DES ARMES

0
54

Ils ont été présentés lors du meeting présidé par le premier ministre Joseph DION NGUTÉ à la Commercial Avenue, à Bamenda le 6 Octobre 2021.

La rencontre populaire organisée il y a deux jours à la Commercial Avenue, à Bamenda, a été l’occasion pour le pouvoir de Yaoundé de présenter ceux qu’il dit être de nouveaux ralliés. Dans le reportage diffusé au journal de 7 heures du 7 Octobre 2021, l’envoyé spécial de Radio Equinoxe dans la région du Nord-Ouest a fait état de la présence de 13 hommes présentés comme des anciens combattants séparatistes.

Conduits par « général Skatar », qui a pris la parole en leur nom, ils ont annoncé qu’ils se mettent  désormais aux côtés du gouvernement pour ramener la  paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ils ont affirmé avoir, pour cela,  remis leurs armes aux Forces de Défense et de Sécurité en action dans la région du Nord-Ouest.   « Je m’appelle Général Skatar. Je sais que certains d’entre vous ont entendu parler de moi. J’étais à Noni. Après tout ce que nous avons fait, nous avons décidé de sortir de la brousse pour construire ensemble notre pays. Nous nous sommes rendus compte que ce que nous faisions tous n’aidait pas notre pays »a déclaré à la tribune le chef de ce groupe.

Cette scène en rappelle d’autres à l’instar de celle qui a eu lieu lors du Grand Dialogue National il y a deux ans à Yaoundé. Le 30 Septembre au Palais des Congrès, des représentants d’anciens membres de groupes armés luttant pour l’indépendance de la République imaginaire d’Ambazonie avaient été invités. Leur porte-parole saluait l’idée de la convocation du forum auquel ils assistaient quasiment en guest stars. Il souhaitait alors que les recommandations qui en sortiraient aident à résoudre le conflit alors vieux de trois ans.

Justifiant leur décision de prendre les armes, ils avaient expliqué que c’est  la marginalisation et le mépris des autorités et des francophones qui les avaient poussés vers le maquis. Des centres de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration (DDR) des anciens rebelles ont vu le jour dans plusieurs villes dont Bamenda. Ils accueillent les repentis et leurs familles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here