CAMEROUN : Elections législatives partielles du 22 Mars dernier : Pari tenu pour Elections Cameroon et l’Administration Territoriale.

0
223
Spread the love

Ils étaient 420.027 électeurs attendus aux urnes ce dimanche 22 Mars 2020 dans les 11 (onze) circonscriptions électorales dont 10 (dix) dans le Nord-ouest et 1 (une) dans le Sud-ouest. En attendant le résultat, Elections Cameroon (ELECAM) et le Ministère de l’Administration Territoriale (MINAT) annoncent un pari tenu.

Selon le directeur général d’Elections Cameroon Erik Essousse, tout s’est passé dans l’ordre et la transparence malgré les appels au boycott  survenus çà et là durant la campagne électorale, qui a pris fin samedi 21 Mars à minuit. Durant deux semaines, les 6 formations politiques se sont rivalisés d’adresse pour convaincre les électeurs pour cette ultime occasion. C’est le lieu de féliciter le sens de responsabilité et de patriotisme de tous les acteurs du processus électoral, sans oublier le personnel d’Elections Cameroon de ces circonscriptions électorales pour leur sens de sacrifice et de responsabilité.

Conformément au décret du président de la république, les bureaux ont ouvert à 8 heures et fermé à 18 heures. Ainsi, les opérations de vote se sont déroulées normalement et les électeurs ont voté dans l’ordre, la discipline et la transparence dans les différents bureaux. Conformément à la loi, les commissions locales de vote vont transmettre après décompte les suffrages, les procès-verbaux aux commissions départementales de supervision qui, à la suite de leurs travaux,  vont acheminer leurs procès-verbaux à la commission nationale de recensement général des votes, qui à son tour transmettra le procès-verbal de ses travaux au conseil constitutionnel pour la proclamation des résultats définitifs. Il appartient désormais à tous les candidats et partis politiques d’accepter les résultats issus des urnes, ce qui est la norme dans toute démocratie digne de ce  nom.

Pour le ministre de l’Administration Territoriale Paul Atanga Nji, c’est à la suite de l’annulation partielle des élections législatives dans certaines circonscriptions (du Nord-ouest et du Sud-ouest) par le conseil constitutionnel le 25 février dernier et la convocation par le Chef de l’état du corps électoral pour le 22 Mars que les élections législatives partielles ont été reprises. Il s’agit notamment des circonscriptions de Menchum-nord, Bui-ouest, Mezam-sud, Bui-centre, Bui-sud, Mezam-centre, Momo-est, Menchun-sud, Momo-ouest, et Mezam-nord dans la région du Nord-ouest d’une part, et le Lebialem dans le Sud-ouest d’autre part.  La campagne électorale (du 07 au 21 Mars dernier) pour les 06 partis s’est déroulée de manière satisfaisante dans l’ensemble des circonscriptions concernées. Les bureaux de vote ont ouverts à 8 heures et fermé à 18 heures conformément à la loi. Le dépouillement des bulletins de vote a débuté dès la fermeture des bureaux de vote et se poursuivra jusqu’à la signature des 1.646 procès-verbaux au total par tous les  acteurs concernés.

Après exploitation des rapports des représentants autorités administratives dans les bureaux de vote, le ministre de l’Administration Territoriale, agent du gouvernement dans le processus électoral, peut affirmer sans ambages que le scrutin de ce 22 Mars s’est déroulé dans le calme et la transparence. Aucun incident susceptible d’en tâcher le bon déroulement de ces élections ou même leurs crédibilités n’a été signalé par les autorités administratives et les forces de maintien de l’ordre. Dans l’accomplissement de sa mission, Elecam a bénéficié comme par le passé, d’un encadrement sécuritaire optimal de la part des autorités administratives et des forces de défense et de sécurité à la satisfaction de tous les acteurs  politiques intéressés. Les observateurs accrédités qui ont voulus se déployer sur le terrain ont effectués leur travail en toute liberté. Les résultats seront proclamés par le Conseil Constitutionnel le moment venu, seul organe habileté en la matière conformément à la loi.

Au moment de ces différentes déclarations, aucune information n’a filtré sur le taux de participation des électeurs ou encore le nombre d’observateurs ayant pris part.

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here