CAMEROUN : LES ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA MIFI SE TIENNENT LE 02 NOVEMBRE 2019 À BAFOUSSAM

0
469
Spread the love

ENTRETIEN AVEC FRANCOIS XAVIER FONKOU WOLONG : L’INITIATEUR DU PROJET ET PRÉSIDENT DU COMITÉ D’ORGANISATION :

«  Cette organisation est au dessus de la politique qui a suffisamment gangrené le département chef-lieu de la région de l’Ouest. »

Camer Press Agency  (CPA) : Bonjour  François Xavier WOLONG. Vous êtes le président du comité d’organisation des états généraux de la Mifi. De quoi s’agit-il ?

François Xavier WOLONG (FXW) : Nous avons eu l’idée de diriger les états généraux de la Mifi dans l’optique de mettre en avant la Mifi. Les états généraux pour nous c’est une plateforme au dessus des politiques, des ethnies, des Religions et au dessus des diversités sociales. Il s’agit pour tous les habitants de la Mifi de voir, de préserver et de capitaliser les intérêts de la Mifi d’abord. Nous sommes convaincu que lorsqu’on met le département devant nos actions et pensées, une fois que le centre d’intérêt va décoller, ça entraînera également le développement dans les arrondissements, le centre ville et cette organisation est au dessus de la politique qui a suffisamment gangrené le département. Elle permettra aux uns et aux autres de penser le développement et de penser le département avant tout.

CPA : Qu’est-ce que ces états généraux vont changer concrètement dans la Mifi ?

FXW : Avec 2 exemples, je dois vous dire pourquoi nous avons pensé ce projet. 95 % des structures administratives dans notre département sont en location ? Est-ce que les populations de la Mifi réalisent qu’elles sont les plus grands bénéficiaires des projets de la CAN ? Certains passent leur temps à faire le développement un peu à l’écart. Cette réalité il faut porter à la connaissance du grand public. Les autres départements réclament le chef-lieu de la région. Pour nous les avertis, nous savons que c’est possible parce que c’est parti de Dschang pour arriver chez nous. C’est juste une signature. Sommes-nous conscients de ce que nous avons des avantages qui en découlent ? Il est également question d’expliquer cela au grand public. Qu’on sache qu’il est temps de laisser les guéguerres des quartiers  pour essayer de capitaliser les acquis et de se souder pour un réel développement de l’ensemble qui entraînera certainement le développement individuel de chacun. Nous pensons donc que ce projet interpelle et demande l’attention de tout le monde. Il devra retenir l’attention de tous ceux qui œuvrent dans le département de la Mifi.

CPA : Qui est  invité à prendre part à ce forum départemental ?

FXW : Toute l’élite de la Mifi est ciblée, tous les responsables  de culte, tous les représentants des communautés, des ethnies vivantes dans le département de la Mifi, tous les partis politiques sont là et nous comptons sur l’adhésion  et la contribution de toutes les personnes ciblées.

CPA : De quoi sera fait le contenu des états généraux de la Mifi ?

FXW : Plusieurs thèmes seront débattus à savoir : « La Mifi pour la paix et l’unité nationale », « La Mifi au dessus des intérêts individuels », « La Mifi pour la préservation des acquis », « La MIFI pour la promotion des valeurs », « La Mifi pour la promotion du vire ensemble et le bilinguisme » et « La Mifi pour un développement pour tous ».

CPA : Que feriez-vous pour éviter les clivages  et le clanisme qui sait-on, sévissent dans la Mifi ?

FXW : Il ne s’agit pas des états généraux pour  le développement des personnes, ni un forum pour parler des problèmes du quartier. C’est un forum pour le recentrage, pour l’information et la promotion dans l’ensemble, pour l’ensemble et la Mifi au dessus de tout.  Les disparités que nous observons dans nos différentes communes de la Mifi ne nous honorent pas. La Mifi ne peut se sentir heureuse dans son ensemble que si le développement suit partout.  Toutes les substances grises devraient travailler dans ce sens. Nous avons conscience que la décentralisation est le fait de rapprocher l’administration des administrés. La commune est le lieu où ceci devrait se vérifier.

A noter que le sénateur Sylvestre NGOUCHINGHE  et le secrétaire général à la primature, Pascal NGUIHE KANTE ont été contactés pour parrainer ces assises qui se tiennent le 02 novembre prochain à Bafoussam.

Entretien mené par Flore KAMGA KENGNE

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here