CAMEROUN : PRÉSIDENTIELLE 2018 : L’OUEST, LE CAILLOU DANS LA CHAUSSURE DU SDF!

JOSHUA OSIH NAMBANGI A BEAUCOUP À FAIRE POUR CONQUÉRIR LES 700.000 ÉLECTEURS POTENTIELS DE LA RÉGION DU SOLEIL COUCHANT. LE SÉJOUR DU PORTE-ÉTENDARD DU PARTI DE LA BALANCE LUI AURA PERMIS D’AVOIR UNE IDÉE DE LA RUDE CONCURRENCE QUI S’IMPOSE DANS CETTE PARTIE DU PAYS.

0
1223
Spread the love

JOSHUA OSIH NAMBANGI A BEAUCOUP À FAIRE POUR CONQUÉRIR LES 700.000 ÉLECTEURS POTENTIELS DE LA RÉGION DU SOLEIL COUCHANT. LE SÉJOUR DU PORTE-ÉTENDARD DU PARTI DE LA BALANCE LUI AURA PERMIS D’AVOIR UNE IDÉE DE LA RUDE CONCURRENCE QUI S’IMPOSE DANS CETTE PARTIE DU PAYS.

Arrivé à l’Ouest le 22 septembre 2018 pour le lancement officiel de la campagne, Joshua OSIH NAMBANGI a entamé son périple par le département de la Menoua en soirée. Le lendemain dimanche 23 septembre 2018, l’équipe de campagne du parti et lui ont démarrée la journée par un meeting au centre ville de Baham, chef-lieu du département des Hauts-Plateaux et village d’origine du candidat Maurice KAMTO.

Fondu dans un canapé, l’expression du visage du renommé NI John FRU DI traduit une tristesse, une inquiétude et une désolation qu’il ne peut cacher. Une cinquantaine de personnes est présente au meeting. En face, la population vaque à ses occupations, les citoyens présents dans les boutiques et buvettes d’à côté montrent un désintéressement avancé pour le message qui est délivré.

Quelques militants du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) dialoguent avec des personnes dans les buvettes aux alentours. Rapprochés d’eux, ils nous expliquent qu’ils sont dans la sensibilisation en prélude aux meetings publics annoncés pour quelques jours. Leurs scrutateurs vont suivre une formation à 500 mètres du lieu du meeting du SDF (Social Democratic Front).

Les militants du RDPC, parti du président sortant Paul BIYA et candidat à sa propre succession, sont de passage sur les lieux et nous informent qu’ils se rendent à une rencontre à la chefferie avec sa majesté POKAM MAX II pour préparer la campagne.

Dans un ton moins dur et avec des propos très doux, Joshua OSIH présente son programme à la poignée d’assistance et se présente comme le meilleur choix face à un candidat sortant qui en 36 ans, a excellé dans la médiocrité et l’inertie. Suivra également un bout de ‘’speech’’ du chairman NI John FRU DI : « Paul dans la Bible dit que quand le bras fait mal, c’est tout le corps qui souffre mais Paul BIYA dit que quand Yaoundé respire le Cameroun vit. Voici l’Homme qui doit changer le Cameroun ».

Cap sur Bandja, Bafang et Bangangté : même désolation, aucune comparaison avec les meetings du chairman d’il y’a 7 ans. À l’étape de Bangangté, l’un des cadres Luc WANDJI nous annonce l’interdiction du meeting par l’autorité locale : « Nous avons voulu tenir ce meeting à la place des fêtes mais on nous a annoncé à la dernière minute que nous ne pouvons pas occuper la place des fêtes. Nous nous sommes rabattus près de la boutique d’un monsieur qui nous a demandé à quelques minutes de l’arrivée du candidat d’enlever notre logistique faute de quoi, la mairie (son bailleur) pourrait le chasser après notre passage ».

Rendu à Bandjoun dans le département du Koung-khi, Joshua Osih est accueilli par une mauvaise nouvelle. L’un de ses militants, Donatien KENGNE a été agressé par ses challengers du MRC, sa tenue du parti est déchirée. La victime nous indique les circonstances de l’incident : « J’étais dans le véhicule de campagne lorsque subitement j’ai vu des véhicules se braquer devant et derrière moi, les occupants sont sortis et m’ont roué de coups et j’ai juste couvert mon visage car, ils étaient nombreux et m’ont mis en garde en déclarant que cette élection ne sera pas comme celles des années antérieures. Ce sont les œuvres de Me FOKAM Samuel »!

Joins par téléphone, Me FOKAM Samuel, le responsable départemental du MRC nous déclare que la victime est venue saboter leur meeting à l’aide de son mégaphone en vilipendant leur candidat Maurice KAMTO d’être un voleur et détourneur de fonds publics. Des propos qui ont irrités ses camarades qui se sont jetés sur lui : « N’eut été mon intervention pour le récupérer, les gars l’auraient bien battu. Depuis samedi dernier, il bat campagne contre nous. Il est venu près du lieu où se tenait notre meeting et s’est mis à raconter à travers le mégaphone que Maurice KAMTO a volé 40 millions et que le voter c’est confier le pays à un voleur. Des propos qu’il tient depuis hier samedi et à chaque fois qu’on le croise, on le met en garde contre cela ». Pour cette affaire, une enquête a été ouverte.

MESSAGE DU CANDIDAT JOSHUA OSIH AUX POPULATIONS

L’un des temps forts du passage du porte-étendard du SDF à cette élection aura été le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du nationaliste Ernest OUANDJIE à Bafoussam. Dans son message, Joshua OSIH déclare : « On est fatigué d’un président qui méprise son peuple, se cache chez lui et ne sort jamais. On va mettre fin à 36 ans de médiocrité. Le peuple camerounais a deux choix, celui d’accompagner le président sortant et grand-père dans son village natal à Mvomeka’a pour une retraite paisible, et le choix de la rupture avec un système néocolonial et du changement profond. Ce choix est devant vous et le reste, ce n’est que photocopie de l’original. »

Parlant de ses challengers, OSIH répond : « Pour attraper un grand bandit, il faut le faire avec des personnes honnêtes et non avec ceux qui ont volé avant. La véritable coalition c’est une coalition avec le peuple et non avec les bandits d’hier. Je suis le seul candidat qui ai sorti un programme ». Joshua OSIH déclare également qu’il devra une fois élu le 07 octobre prochain, supprimer le probatoire et le sénat : « Le probatoire est un diplôme qui ne nous sert à rien et si quelqu’un n’a pas pu continuer ses études parce que bloqué à ce niveau, il pourra continuer. Le sénat également ne nous sert à rien. C’est un machin fabriqué pour bouffer notre argent. On aurait dû construire une maison de retraite avec cet argent et c’eût été mieux ».

En ce qui concerne la crise Anglophone, le candidat du SDF dit qu’il a 30 jours après son élection le 07 octobre prochain, pour faire taire les armes et 100 jours pour mettre un terme à ladite crise. Le candidat du parti de la balance propose également l’augmentation du SMIG à 160.000 FCFA sur 5 ans, la suppression de plusieurs ministères et la réduction du train de vie du gouvernement pour financer le bitumage des routes. Joshua Promet également de laisser 1000 km d’autoroutes et 2000 km de rails s’il est élu le 07 octobre prochain 2018.

En ce qui concerne la forme de l’Etat, il propose le système fédéral avec 10 Etats fédérés calqué sur les 10 régions existantes, la réduction du mandat présidentiel à 5 ans renouvelable une fois, la réforme du système électoral avec l’introduction d’une élection présidentielle à 2 tours, du bulletin unique, d’une biométrie intégrale, la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante en lieu et place de ELECAM, la réduction de la taille du gouvernement à un maximum de 20 départements ministériels, la création d’une assemblée des chefs traditionnels, l’application sans réserve des dispositions de la constitution relative à la déclaration des biens, la suppression de la fonction du premier ministre et de la fonction du délégué du gouvernement, suppression de toute référence ethnique ou régionale dans les documents d’état-civil et (ou) administratif entre autres.

Des réductions qui selon le candidat permettront au Cameroun d’économiser au minimum 300 milliards de FCFA. Pour plus de détails, se référer au projet de société du candidat Joshua OSIH intitulé : « MON CONTRAT AVEC MA NATION ».

Flore KAMGA KENGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here