Cameroun : Présidentielle 2018 : Zoom sur le meeting de Maurice Kamto à Yaoundé !

Cette rencontre avec le peuple prévue dimanche dernier à 13 heures, a été précédée d'une légère pluie, un signe de bénédiction selon certains. Mais la grande surprise était les routes barrées. Le boulevard de l'omnisport acceuillait l'arrivée de la course cycliste "Le Tour Chantale Biya" au même moment que le meeting de l'opposant Maurice Kamto.

0
1249

Cette rencontre avec le peuple prévue dimanche dernier à 13 heures, a été précédée d’une légère pluie, un signe de bénédiction selon certains. Mais la grande surprise était les routes barrées. Le boulevard de l’omnisport acceuillait l’arrivée de la course cycliste « Le Tour Chantale Biya » au même moment que le meeting de l’opposant Maurice Kamto.

La ligne d’arrivée de cette course était à presque 100 mètres du cadre réservé pour meeting du tireur de pénalty, une course dont l’arrivée était généralement au Boulevard du 20 mai. Sur place, plusieurs personnes accusent le RDPC de vouloir empêcher les militants et sympathisants du MRC de se rendre au meeting.

 

Prévu à 13 heures, c’est finalement à 15 heures que le président du MRC arrive avec à sa suite Paul Eric Kingue, qui a passé presque 8 ans derrière les barreaux, ancien maire RDPC de Djombé-Penja et surtout directeur de campagne de Kamto, Jules Frédéric Nyongha (ancien coach des Lions indomptables), l’artiste Valséro (combattant de la paix) , Christian Penda Ekoka, un des proches du président Biya , entré en dissidence. On peut aussi apercevoir dans cette suite Sosthène Médard Lipot, sécrétaire national adjoint du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), ainsi que la femme de Maurice Kamto. Pendant ce temps, la foule reprend en chœur : « Aurevoir Paul Biya , Kamto arrive ! »

C’est d’abord Paul Eric Kingue qui prend la parole pour souhaiter la bienvenue à tout le monde. Il présente Kamto comme l’homme du changement et surtout, il a donné les consignes de vote.

Puis, c’est le tour du coach du tireur de pénalty, Jules Nyongha, d’animer la foule: « n’ayez pas peur! », lance-t-il. Jules Nyongha ajoute : « je vais très  bien préparer notre champion à marquer ce fameux pénalty le 07 octobre ! »

Quelques minutes après, Madame Julie Kamto monte aussi en scène, en présentant son mari comme un homme de parole: « quand il promet, il réalise. Et quand il ne peut pas réaliser, il ne promet pas! » Elle appelle les Camerounais à lui faire confiance.

Christian Penda Ekoka s’est montré déterminé à soutenir Maurice Kamto. Pour lui, c’est l’homme qu’il faut pour le Cameroun actuellement.

Valséro introduit ensuite le tireur du pénalty: « on n’a plus peur de tomber, on est déjà tombé. On n’a plus peur de perdre, on a déjà tout perdu ! »

Il est exactement 16 heures et 45 minutes quand le professeur Kamto prend la parole pour chercher à convaincre les electeurs. Il commence par saluer le public en langue Éwondo (langue locale), avant de continuer en anglais. « Le temps du changement est arrivé, je suis prêt à tirer le pénalty, je suis prêt à être le troisième président du Cameroun, je suis prêt à diriger le Cameroun !», déclare-t-il. Dans la meme mouvance, il renchérit en disant qu’avant Paul Biya, il y avait la paix et après lui, il y aura toujours la paix au Cameroun. Il promet qu’après sa victoire, sa première sortie sera dans le Sud-Ouest et Nord-Ouest pour régler leur problème : « Le temps est arrivé où un nouveau soleil va se lever sur le Cameroun ! »

Devant un peuple qui a soif du changement, il démontre qu’il a été dans les zones les plus reculées  du pays pour vivre le quotidien des Camerounais. Il jure qu’il ne pourra dormir tranquille quand il voit des citoyens qui n’ont pas de l’eau à boire. Il attire l’attention de la population qu’il a très bien servi le Cameroun et que s’il avait pris un seul centime des fonds publics, il ne serait pas devant elle, il serait en prison. Il précise qu’il enseigne à ses étudiants qu’on ne touche pas à la chose publique et lui-même ne touche pas à la chose publique.

Maurice Kamto affirme qu’il est le seul candidat qui a un programme chiffré. C’est aussi pour cela que quand il promet quelque chose, il dit où trouver de l’argent sortira pour la réalisation. Puis, il présente quelques points de son programme.

Il promet de donner à la femme une place de choix. À partir de 2019, l’accouchement par césarienne sera gratuite à l’hôpital. Dans trois ans, le traitement des maladies de base telles que la malaria sera gratuit. Toutes les universités seront dotées des bibliothèques de première classe. Tous les chefs-lieux de région qui n’ont pas encore d’université auront une université de sciences et de technologies. Aux personnes vivant avec un handicap, il promet 5% de place pour les concours publics.  « Pour des enfants victimes de l’attaque de boko haram, nous les prendrons en charge jusqu’à leur majorité ! » Il continue en disant que ce qui détruit le Cameroun, c’est le tribalisme et qu’il a passé tout son temps à travers ses ouvrages à lutter contre ce fléau .

À propos du président, sortant il propose une voie de sortie : « monsieur Paul Biya a donné tout ce qu’il pouvait donner, aidons-le le 07 octobre à aller se reposer, nous allons assurer la sécurité de sa famille rien ne lui arrivera. Que Paul Biya laisse avancer le Cameroun !»

Il appelle ses frères de l’opposition à s’unir pour mener le même combat: « c’est encore possible que l’opposition présente une candidature unique, mais il faut que chacun de nous laisse son orgueil pour voir celui qui peut vraiment mener à bien ce changement », ajoute-t-il.

Il soulève la foule en déclarant ceci : « le 07 octobre, mon pied ne tremblera pas, on va sauf que marquer ce pénalty.« 

Il présente à la population et aux médias son bulletin de vote comme carton rouge pour sortir le président sortant Paul Biya.

 » Voter – Surveiller – Défendre « 

C’est sur ces mots que le professeur Maurice Kamto remercie l’assistance vers 17 heures et 30 minutes, et leur donne rendez-vous le 07 octobre 2018. Cap sur l’Ouest du Cameroun, sa terre natale.

Alain Tcheuffa Nkakanou .

 
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here