CAN 2019 : LE GOUVERNEUR DE L’OUEST DANS UN LABYRINTHE : L’ENTREPRISE CHINA RAILWAY ENGINEERING Co BLOQUE LES TRAVAUX.

LE GOUVERNEUR DE L’OUEST VIENT DE VISITER LES DIFFÉRENTS CHANTIERS DE LA CAN 2019 DANS LA RÉGION NATALE D’EMMANUEL NGANOU DJOUMESSI, MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS.

0
1573
Spread the love

LE GOUVERNEUR DE L’OUEST VIENT DE VISITER LES DIFFÉRENTS CHANTIERS DE LA CAN 2019 DANS LA RÉGION NATALE D’EMMANUEL NGANOU DJOUMESSI, MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS.

Augustine AWA FONKA cache difficilement son inquiétude et son incertitude à voir la ville de Bafoussam rater l’occasion d’entrer dans la prochaine histoire de la fête continentale du football africain. Pendant sa visite de  certaines infrastructures sportives, routières, hospitalières et hôtelières les lundi 28 et mardi 29 mai 2018 pour s’assurer de l’état  d’avancement des travaux, le gouverneur de l’Ouest a par endroit durcit le ton et exprimer ouvertement son mécontentement face à la lenteur des travaux. Une attitude observée au stade de Bandjoun lorsque le chef chantier annonce que le taux des travaux de l’infrastructure s’évalue à 16,47% :

« Vous tournez toujours autour de 16% depuis près d’un mois. Recrutez la main d’œuvre pour exécuter les travaux simultanément. Pendant qu’une équipe se charge de la tribune, l’autre se charge du mur et une autre prend l’aire de jeu et les vestiaires ». Une préoccupation du gouverneur de l’Ouest qui rejoint celle du préfet des Bamboutos lors de la descente du Comité locale de la CAN (COCAN) site de Bafoussam. Ernest EWANGO BOUDOU déplore la non effectivité des travaux: « La mobilisation se fait juste à l’annonce de la mission de contrôle. C’est lorsqu’on annonce la descente qu’ils s’agitent. Cette mobilisation n’est pas souvent observée dans ce chantier ! » 

Suite à cette remarque, Augustine AWA FONKA a recommandé une fois de plus à l’entreprise en charge dudit stade de recruter plus de personnel, d’accélérer les travaux et surtout de respecter les délais de livraison. Dans les stades de Bamendzi et de Kouékong à Bafoussam, le taux d’avancement s’évalue respectivement à 17% et 23% selon les responsables en charge desdits chantiers. Le chantier du stade de Tocket est finalement sur les rails. Le plan qui bloquait les travaux a été retrouvé par la famille du défunt concepteur de l’œuvre.

LES CHANTIERS QUI NOURRISSENT LE SCEPTISCISME DE CERTAINES PERSONNES

Au terme de cette visite du chef de la région du soleil couchant, il ressort que seules les infrastructures hôtelières ont un taux d’avancement élevé à près de 80%. Pour ce qui est des infrastructures sanitaires, la construction mais surtout l’équipement de l’hôpital gynéco obstétrique de Kouékong Bafoussam est l’un des cailloux dans la chaussure de la COCAN. Selon nos sources, les véhicules de l’ambulance acquis par la délégation régionale de la santé ont été rejetés par les experts de la CAF au cours de leur précédente visite. Jusqu’à ce jour, le problème de la nappe phréatique n’est pas encore réglé : « Nous allons faire des drains pour contourner le bâtiment ». 

Les travaux de la voie d’accès à l’hôpital régional de Bafoussam ne sont pas entamés. Un autre constat qui a fait sortir de ses gongs, Augustine AWA FONKA qui une fois sur les lieux, a appris du directeur de l’hôpital que l’absence des moyens financiers est à l’origine de la situation.

Les infrastructures routières restent le véritable frein. La traversée urbaine avance à pas de tortue. L’entreprise CHINA RAIL WAY ENGINEERING Co est le bon dernier de la classe avec un taux estimé à moins d’un pourcent et accuse un retard de 8 mois. Ici, le personnel travaille avec les pèles artisanales et depuis près d’un mois ils stagnent sur un tronçon de moins de 2 kilomètres.

Des échanges entre le gouverneur, le chef chantier a annoncé que le matériel devra arriver d’un moment à l’autre. Un état de chose inquiétant pour le responsable de la mission de contrôle des infrastructures routières qui a signalé au gouverneur que le personnel de ladite entreprise est incompétent. Il indique que seul un contrat avec les sous traitants pourra régler le problème.

Il se dit également que le ministre des travaux publics Emmanuel GANOU DJOUMESSI a déjà été interpellé par rapport à ce problème. Sur L’axe monument WANKO, les travaux n’avancent pas de façon continue.

À noter que la troisième visite des experts de la CAN est prévue dans deux semaines.

Flore KAMGA KENGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here