Couche d’ozone : Le Cameroun s’engage à poursuivre les efforts de restauration via la préservation.

0
310
Spread the love

Notre pays s’est joint lundi dernier au reste du monde, pour célébrer la 32e édition de la journée internationale de la préservation de la couche d’ozone. À Yaoundé, les manifestations étaient placées sous la présidence du ministre de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, Hele Pierre.

Le match des incollables portant sur les questions de préservation de la couche d’ozone ayant regroupé les élèves de certains établissements scolaires de la ville de Yaoundé a constitué la principale articulation des manifestations de la célébration de cette édition 2019 de la journée internationale de la préservation de la couche d’ozone, placée sous le thème « 32 ans et en bonne voie de guérison. » Un thème qui salue non seulement l’action collective menée au cours de ces 32 dernières années par les différentes parties signataires de la convention de Vienne et du protocole de Montréal aux fins du rétablissement de la couche d’ozone pour un bien-être collectif. Il engage aussi à poursuivre les efforts entrepris pour restaurer pleinement la couche d’ozone à partir de la batterie de mesures mises sur pied. En effet la convention de Vienne et son protocole de Montréal, sont 2 instruments juridiques internationaux adoptés respectivement le 22 mars 1985 et le 16 septembre 1987 et vise la protection de la couche d’ozone par l’élimination progressive des substances qui l’appauvrissent. Signataire de l’accord de Montréal depuis 1987, le Cameroun a pu éliminer 100% de chlorofluorocarbones et poursuivre une élimination de 35% des hydrofluorocarbures d’ici 2020.

En rappel, l’ozone est la partie de l’atmosphère située entre 20 et 50 kilomètres d’altitude au-dessus de la terre dont la zone est appelée stratosphère et où la concentration de l’ozone est de l’ordre de 10 ppm-(les parties par millions). L’ozone de la stratosphère absorbe la plupart des rayons ultraviolets dommageables sur le plan biologique, et joue un rôle déterminant dans la structure de la température de l’atmosphère terrestre. La destruction de la couche d’ozone par les rayons ultra-violets peut être à l’origine de diverses maladies telles que le cancer de la peau chez l’homme, les maladies oculaires, l’affaiblissement et l’altération du système immunitaire. En outre les plantes et les animaux sont exposés aux effets mutagènes, et l’endommagement du cycle biogéochimique terrestre aquatique.

Demetrio Wouassom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here