COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS: UN CAMEROUN FIER DE SES PRÉCÉDENTS PALMARÈS

0
47

Parler de football sans prononcer le mot « Cameroun » est quasiment impossible. En Afrique comme dans le monde, le pays de Roger MILLA, Samuel ETO’O, Patrick MBOMA et autres Rigobert SONG, est une véritable marque déposée sur la planète du sport roi. Une nation spécialiste du ballon rond qui compte 5 victoires à la CAN dans son palmarès. 

CAN 1984 : premier titre pour le Cameroun à Abidjan

La première fois que le Cameroun a joué une Coupe d’Afrique des Nations, c’était en 1970 à Khartoum au Soudan. Les coéquipiers du Maréchal MBAPPÉ LEPPE sortaient alors au premier tour après avoir notamment battu la Côte d’Ivoire 3-2. Soit 14 ans avant leur seconde rencontre, chez les ivoiriens cette fois, pour une autre victoire du Cameroun, qui élimine les Éléphants et file vers son premier sacre continental. Un succès 3-1 contre le Nigeria qui devait définitivement consacrer le duo de choc Roger MILLA – Théophile ABEGA.

CAN 1988 : le Cameroun certifié grande nation de football

Après le succès de la CAN 1984, le Cameroun allait poursuivre son parcours sur sa lancée royale. Battue en finale de la CAN suivante en 1986 par l’Égypte, le néo champion d’Afrique reviendra deux ans plus tard jouer sa troisième finale de suite et soulever son second trophée. Le malheureux élu de ce triomphe sera une fois encore le Nigeria, battu 1-0 à Casablanca.

CAN 2000 : le Nigeria sacre encore le Cameroun

Dans la foulée du succès de 1988, le Cameroun jouera sa seconde Coupe du Monde après celle de 1982 en Espagne. Nous sommes en 1990 en Italie et les hommes de Valeri Nepomniachi sont devenus les premiers africains à jouer les quarts de finale d’un mondial. Éliminés par l’Angleterre 3-2, les camerounais ouvriront une période infructueuse de 12 ans sans titres, achevée au Surulere Stadium par un troisième succès à la CAN 2000. Au Nigeria, face au Nigeria pour la troisième fois consécutive, les Lions Indomptables mangeront de l’Aigle Vert au dessert. Score final : 2-2 (4-3 aux t-a-b).

CAN 2002 : le Sénégal trop tendre pour le Cameroun

Consécutivement à plus de 10 ans bredouille, le Cameroun avait faim. La victoire au Nigeria n’a fait qu’aiguiser les crocs de ces félins dont la seule ambition était rester les rois de l’Afrique. Un rêve réalisé, non pas aux dépens du Nigeria une quatrième fois, mais du Sénégal.

Emmenés par El Hadji Diouf, Khalilou Fadiga, Habib Beye, Ferdinand Coly, Omar Daf, Tony Sylva le gardien et Aliou Cissé, capitaine, les sénégalais ont manqué d’expérience devant la solidité de ce collectif quasi imbattable. Bien qu’ils aient perdu aux penaltys, les Lions de la Terranga n’ont jamais vraiment inquiété cette équipe qui avait fini la compétition avec un bilan incroyable de : 6 victoires en 6 matches,  9 buts marqués (meilleure attaque), 0 encaissé (meilleure défense) et deux co-meilleurs buteurs du tournoi, Patrick MBOMA et Salomon OLEMBÉ.

CAN 2017 : la surprise du chef 

Comme tout grand empire, le Cameroun des années 2000 a connu son déclin. La génération Samuel ETO’O prendra le relais sans jamais pouvoir remplacer sa prédécesseure. Le quadruple Ballon d’or africain servira de lien entre les anciens et les nouveaux mais ne réussira pas à transmettre cette capacité à gagner qu’il a connue avec ses aînés.

Il aura fallu que l’ancien buteur du FC Barcelone arrête pour voir son pays, des tribunes de Libreville au Gabon, battre enfin cette Égypte. Au grand dam de Mohamed Salah, sur un superbe but d’Aboubakar Vincent, un triomphe qui sonne comme une revanche pour le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations, défait neuf ans plus tôt à Accra par les Pharaons (1-0).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here