La CEEAC accompagne le Cameroun pour la prévention des conflits électoraux et discours de haine en période électorale

0
422
Spread the love

C’est à la faveur de l’atelier de sensibilisation des médias sur la prévention des conflits électoraux et la lutte contre discours de haine en période électorale qui s’est tenu à l’hôtel la falaise de Yaoundé du 15 au 17 janvier 2020.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le directeur général d’Elections Cameroon, Erik Essousse en présence du représentant de l’Unesco, Khaled Salah, du président du conseil national de la communication et de l’ambassadeur Baudouin HAMULI KABARHUZA, représentant du secrétaire général de la CEEAC. Cet atelier fait suite à une demande formelle d’Elecam à la préparation du double scrutin législatif et municipal du 09 février prochain. Ainsi le secrétariat général de la CEEAC a décidé d’appuyer l’atelier de formation des agents d’Elecam sur les opérations de vote (du 8 au 10 janvier dernier) ainsi que celui-ci consacré aux hommes de médias sur les prévention des conflits électoraux et la lutte contre les discours de haine en période électorale. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’appui au processus électoral au Cameroun conformément au mandat donné de la CEEAC par la conférence des chefs d’état et de gouvernement depuis 2005 à Brazzaville au Congo. Il était ouvert aux professionnels des médias ayant au moins les fonctions de rédacteur en chef ou chef Desk politique dans la presse écrite, la télévision, la radio ou la presse cybernétique. Mais également, aussi aux responsables régionaux de la communication d’Elecam et tous les membres de la cellule de la communication. Grâce à l’appui de divers partenaires parmi lesquels l’union européenne (EISA) l’union Africaine, le centre européen d’appui en matière électorale (ECEIS), l’unité d’appui électoral de la CEEAC a initié depuis 2013 des appuis multiformes avec notamment des séminaires et ateliers de formation à l’endroit des administrations électorales et des parties prenantes aux processus quelles soit publiques ou privés.

Après les élections présidentielles de 2010, les municipales et les législatives de 2013 et les présidentielles de 2018, la communauté économiques des états de l’Afrique centrale compte bien être encore présente aux côtés du Cameroun les échéances de février prochain.

Clément NOUMSI

Quelques réactions
Erik Essousse, DG d’Elections Cameroon
« Nous faisons tout notre possible pour que toutes les conditions soient réunies pour que les élections municipales et législatives se déroulent dans les meilleures conditions et que chaque camerounais puisse jouer sa partition pour le grand bonheur de notre processus »

Baudouin HAMULI KABARHUZA, ambassadeur et directeur des affaires politiques et du Marac.
« Cet atelier vise à renforcer les capacités des journalistes sur la prévention des conflits électoraux et la diffusion des messages de haine à travers leurs différents supports. Qui ne souvient pas de Radio milles collines au Rwanda et personne ne voudrait revivre cela et même pas le souhaiter à son pire ennemi »

Peter ESSOKA, président du conseil national de la communication (CNC)
« Nous allons siéger de manière permanente pendant la période électorale afin de veiller au strict respect des lois, au principe de l’accès égal et équitable des partis politiques, leurs candidats ou représentants aux médias publics. Nous avons une obligation de s’assurer du respect par les médias des principes d’équilibre, de pluralisme et de transparence. »

Michel FEZEU, journaliste de Leader Info et mal voyant.
« Nous apprécions les efforts d’Elecam qui nous a associé à cet atelier et mise à notre disposition des documents déjà traduit en braille. Cet atelier vient juste à point nommer avec la situation que connaît notre pays en ce moment »

Luc YOMBI, journaliste de Soleil TV et mal voyant.
« Nous avons ici l’occasion d’échanger et de partager nos expériences. Il est important de mettre nos acquis au service de la communauté afin que le vivre soit une réalité dans notre pays et non une vue de l’esprit. Nous devons chacun à son niveau mettre du sien pour que la sérénité prenne place devant les messages violents de plus en plus sur les réseaux sociaux »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here