LES TCHÈQUES VEULENT SE LANCER DANS L’AGRICULTURE, LES MINES, LA DÉFENSE ET LA SÉCURITÉ AU CAMEROUN

0
204

Selon les membres du gouvernement camerounais, les Tchèques voudraient investir dans ces trois piliers à développer, pour faire avancer la coopération entre les deux pays.

Neuf mois après un séjour d’une dizaine d’opérateurs économiques camerounais du secteur de l’agro-industrie en République tchèque, une délégation de ce pays était en visite au Cameroun. Elle a été reçue au cours d’une audience au ministère des Affaires étrangères, la semaine dernière.

Au sortir de cette audience, Jiri SIR, vice-ministre tchèque en charge des Matières premières agricoles, des Relations avec l’étranger et de la Production biologique, se confie : « Je serai très heureux que notre pays participe à l’essor de l’agro-industrie du Cameroun, pays stable et en progression économique. Il peut devenir un modèle dans l’usage de techniques pour se hisser au niveau mondial en cette matière. Cela exige aussi une coopération avec la recherche et les établissements de formation ; nous y sommes disposés ».

Tomas KOPECNY, vice-ministre tchèque de la Défense, a inscrit sa déclaration dans la même logique que celle de son collègue. « Je suis venu avec d’autres collègues qui voudraient investir dans l’exploration des ressources minières. Nous avons trois piliers à développer pour faire avancer notre coopération. Il s’agit de l’agriculture, de l’exploitation minière et de la défense/sécurité » a-t-il dit.

Même si la coopération économique entre la République tchèque et le Cameroun n’est pas encore très visible, ces différentes déclarations sont révélatrices des nouvelles ambitions du gouvernement tchèque au Cameroun. Une réalité que la partie tchèque veut visiblement changer, au travers de la multiplication de missions de prospection d’opportunités d’investissements au Cameroun.

On se rappelle qu’en décembre 2017, sous la conduite d’Ivan JANCAREK, vice-ministre tchèque des Affaires étrangères de l’époque, une mission d’opérateurs économiques tchèques avait déjà séjourné au Cameroun, à la recherche de partenariats avec leurs homologues camerounais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here