L’association J’AI UN LUPUS veut sortir les Lupiques de l’ombre. Message perçu lors de la conférence de presse donné lundi 06 juillet 2020, au centre d’accueil de Bépanda à Douala. C’était sur le thème:  » Lupiques, victimes collatérales du COVID 19. » Un échange sur cette maladie rare tenu par le kynésithérapeuthe Benoit NKAMA, le Docteur Daniel GAMS MASSI, Neurologue-épileptologue, Gustave CANADA et Gislaine MANGOUA, présidente de l’association J’AI UN LUPUS MALADIE AUTO IMMUNE CAMEROUN (ALMAC).


Il y a été question de présenter la maladie du LUPUS en Bref, de marteler le rôle de l’hydroxycloroquine, dans le traitement du LUPUS. La présidente de la dite association Gislaine MANGOUA a rapporté la suite de la lettre ouverte au Ministère de la santé.

« J’ai mobilisé la presse pour informer et sensibiliser le public sur cette dangereuse maladie qui est le Lupus. Il s’agit également de faire un état de la situation. Car on est passé par beaucoup d’épreuves dernièrement, à cause de l’absence de l’hydroxychloriquine. » C’est suite à la lettre adressée au ministère de la santé Publique. Le Docteur MALACHIE MANAOUDA avait d’ailleurs pris un ensemble de mesures pour ces Lupiques.

Le plaidoyer de l’association « J’AI UN LUPUS  » est clairement défini et relayé par la présidente Gislaine MANGOUA:  » Nous voulons que l’hydroxychloroquine soit reconnu comme un médicament essentiel pour nous les lupiques, pour que l’accès soit facile. Aussi, nous souhaitons beaucoup que le LUPUS soit reconnu comme un handicap invisible. Ce, Suivant les dispositions de la loi portant protection et assistance aux personnes handicapées. Nous souhaitons que le gouvernement crée des centres de références pour la prise en charge des personnes atteintes du LUPUS. Ce médicament nous permet de mener une vie un peu normal. « 

 » Le comité scientifique que l’on veut mettre sur pied, permet d’avoir un groupe des médecins qui vont travailler en synergie, afin d’offrir à chaque malade de notre association, une solution optimale. »

Impact du Covid-19 sur les malades du LUPUS.

La rupture de l’hydroxychloroquine est dû au fait que ce médicament aurait été réquisitionné pour les malades du Coronavirus. Docteur GANS Daniel:  » Il faut dire que le Covid 19 a eu un impact direct notamment avec la rupture de l’hydroxychloroquine dans les pharmacies. « 

Par Lydienne NDEDI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here