Masque de protection : le nouveau phénomène mode.

0
305
Spread the love

Plus qu’une barrière contre le Covid-19, le masque de protection devient un véritable phénomène mode, un accessoire prisé des podiums de défilé  haute couture dont seuls les rappeurs n’ont plus le monopole.

La crise sanitaire du coronavirus nous aura obligé à adopter un style unanime ces derniers mois : le masque de protection. Si certains pays d’Asie avaient déjà l’habitude  de cet accessoire  principalement pour des raisons culturelles aux explications historiques, et par ricochet pour éviter les infections à germes qui se transmettent par les mains, plusieurs autres à travers le monde se sont vu imposés cette mode depuis l’apparition du Covid-19.

Des plus basiques et accessibles au grand public, aux plus sophistiqués, les masques de protection sont sans doute l’accessoire de mode le plus tendance du moment, surtout depuis le déconfinement. En effet, l’une des contraintes liées aux principes du déconfinement dans bon nombre de pays était le port obligatoire du masque dans les espaces publics. C’était l’occasion de s’approprier ce bout de tissus afin de le rendre au goût de chacun.

Les prix variant selon les régions, il y en a pour toutes les bourses. Certaines maisons de haute couture se sont déchaînées et en ont fait de véritables produits de luxe parfois allant jusqu’à 328 Dollars la pièce. Du plus confortable au plus fantaisiste, à paillettes, en velours, en satin, de toutes les couleurs, pratiquement tous les designers s’y sont mis. D’ailleurs, le premier défilé haute couture essentiellement axé sur le masque a eu lieu à Amsterdam le 28 avril dernier et orchestré par le créateur néerlandais Ronald van der Kemp.

De Chanel à Fendi, en passant par Alexandre McQueen, Yves Saint-Laurent  tous ont dû repenser leur fonctionnement et ont pratiquement “glamourisé” le port du masque, incitant même les plus réticents de la haute société à s’y mettre.

En plus d’être une protection, le masque  était déjà connu dans certains milieux pour être un moyen d’expression. La mode du masque avait été adoptée par les rappeurs longtemps avant la pandémie. Orné de bling bling, ou à découpes uniques, il représentait chez certains rappeurs une identité de la musique urbaine et de la pop à l’instar des star nigérianes comme Olamidé, Mr P qui le vulgarisent davantage dans leurs vidéogrammes. En ces temps de coronavirus, cette mode pop-urbaine a le mérite de sensibiliser les fanatiques au port du masque de protection.

Depuis l’avènement de la pandémie, les créateurs y ont mis leurs touches particulières pour joindre l’utile à l’agréable. D’après la créatrice américaine de mode Eugenia Kim, “si les gens doivent mettre ce bout de tissu sur le visage, pourquoi ne pas en faire quelque chose d’agréable à porter?”.

À la question de savoir jusqu’à quand cette mode durera, difficile à dire, mais tant que perdura la crise sanitaire, ce qui est désormais considérée comme “l’industrie du masque” continuera d’être une sacrée opportunité d’affaires pour les plus créatifs et les plus aguerris.

Oscarine Nana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here