fbpx
16.5 C
New York
mercredi, octobre 20, 2021
spot_img

BIEN PUBLICS : LA SCR S’OPPOSE A LA VENTE D’UN IMMEUBLE DE L’ETAT A BASTOS A YAOUNDE

Selon la directrice générale de l’entreprise étatique, le titre foncier de cet immeuble hypothéqué et inscrit au profit de l’ex-Biao, aurait été « frauduleusement radiée » par un acte notarié.


Dans un communiqué publié le 14 septembre, la Société de recouvrement des créances du Cameroun (SRC), en sa qualité de représentant de l’État du Cameroun, revendique, la propriété d’un immeuble objet du titre foncier N°3737/Mfoundi, situé au quartier Bastos à Yaoundé.

Selon cette entreprise publique, ce bien est un des actifs résiduels issus de la liquidation de la défunte Banque internationale pour l’Afrique occidentale, branche du Cameroun (Biao) dont l’État est le propriétaire.

Marie Rose Messi, directrice générale de SRC, fait cette sortie du fait de « l’existence de tractations menées en vue de la cession ou location de [cet] immeuble par des individus sans foi ni loi ». Selon elle, le titre foncier de cet immeuble hypothéqué, inscrit au profit de l’ex-Biaoc, aurait été « frauduleusement radiée » par un acte notarié.

Elle affirme en consequence que la SRC appelle les opérateurs économiques et les professionnels du secteur à faire preuve de vigilance et à s’abstenir d’être mêlés à quelque opération ou transaction sur ledit immeuble. Pour comprenre la vigueur avec laquelle la SRC s’oppose à cette vente immobilière, il faut noter que c’est avec le concours de l’État camerounais que les droits de liquidation d’au moins un demi-millier de clients sont gérés.

Le ministère des Finances a, par exemple, consenti en 2013 à payer dans un premier temps 15,88% (soit 377 millions de F. Cfa) des droits sociaux estimés globalement à 2,37 milliards de F. Cfa. C’est donc grâce aux immeubles qui étaient dans le portefeuille de la défunte banque que la SRC recouvre les ressources publiques investies dans cette liquidation.

A Bastos où elle mène cette nouvelle bataille, le mètre carré de terrain coûte plus d’une centaine de milliers de F. Cfa. À titre d’illustration, lors d’une vente aux enchères sur saisie d’un immeuble urbain bâti, sis à Yaoundé, le 7 novembre 2016, la SRC a mis à prix un terrain de 897m2 à 94,152 millions de F. Cfa. Au final, l’immeuble a été vendu à plus de 100 millions de F. Cfa.

Ceci pourrait vous interessé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restez Connecter

2,593FansLike
58FollowersFollow
9FollowersFollow
0FollowersFollow
921FollowersFollow
SubscribersSubscribe

Derniers Articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir tous nos prochains articles en exclusivité dans votre boîte e-mail