Cameroun / Conseil Supérieur de la Magistrature : Paul BIYA fait un pas historique

0
506

Il s’est tenu le lundi 10 juin 2020, au Palais de l’Unité au Cameroun, une importante réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature. La réunion a été présidée par le Chef de l’Etat, Paul BIYA. Il était 11 heures lorsque s’est ouverte la session tant attendue. Les travaux se sont déroulés à huis clos dans la salle des conseils du palais de l’unité sous la présidence du Chef de l’Etat, par ailleurs président dudit Conseil.


Les 17 membres nouveaux et anciens du Conseil ainsi réunis, la rencontre a débuté par une allocution d’ouverture du Chef de l’Etat. Le Président dans son discours préliminaire a exhorté les membres de s’acquitter de leur mission avec finesse, objectivité et mesure. “Les termes du serment que certains vont prêter devront être pour vous, une source d’inspiration et d’engagement pour une justice crédible”, a t-il déclaré.

Contre toute attente et au delà de toutes les spéculations quant aux enjeux de cette réunion, le Président de la République avait un tout autre agenda. A l’ordre du jour, la signature de plusieurs décrets concernant les magistrats. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs marqué l’histoire avec l’intégration, dans le Corps Judiciaire, des Auditeurs de Justice de la Section Common Law. Ils pourront rejoindre la magistrature après deux ans de formation au sein de la Section Common Law de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Cette Section créée en 2017 était le résultat des revendications des avocats issus des traditions juridiques dans les régions anglophones du pays.

Le Président a également signé des décrets relatifs aux nominations de nouveaux dirigeants à la tête de la Cour Suprême, la Cour des Comptes et le Tribunal Criminel Spécial.

Oscarine NANA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here