Cameroun : Chefferie Batcham, nouveau décor pour un nouveau Chef

0
408

Les fils et filles Batcham veulent réhabiliter leur chefferie. Ce projet s’inscrit dans le cadre des activités préparatoires à l’intronisation du nouveau chef supérieur de ce groupement de premier degré du département des Bamboutos, région de l’Ouest Cameroun.


Sous la pression des autorités administratives, les grands notables, dignitaires, les fils et filles de la communauté Batcham ont récemment au cours d’une réunion, examiné la situation infrastructurelle de la Chefferie supérieure de leur village. Au cours de cette rencontre, ils ont estimé que le moment est indiqué pour engager les activités préparatoires à l’intronisation du nouveau roi au trône. Selon eux, l’atteinte de cet objectif passe avant tout par la réhabilitation des différentes habitations et autres bâtis déjà en ruine, abandonnées et presque inhabitées de cette chefferie. Un comité de construction avait été mis en place pour conduire à bien les travaux de ce royaume bâti sur plusieurs kilomètres.


Le chantier déjà engagé depuis quelques mois connaît aujourd’hui un ralentissement dû à la pandémie à coronavirus selon les déclarations de l’ingénieur Jean Koueda Koung, président du comité de construction de cette chefferie supérieure du groupement chef-lieu de l’arrondissement Batcham. Cependant, ce dernier dit être prêt avec son équipe à conduire les travaux jusqu’à son terme avec la contribution des fils, filles et sympathisants de ce groupement. Dans une stratégie contributive, des correspondances ont été servies aux différentes communautés extérieures les invitant à recueillir des contributions financières et matérielles.

« Nous avons commencé par le bâtiment ‘‘de la honte’’ pour voir comment continuer les gros travaux. Avec les cotisations attendues, nous allons continuer avec les résidences des reines et de sa majesté. Nous allons réhabiliter toutes les maisons existantes avant de penser à de nouvelles infrastructures nécessaires comme une nouvelle résidence pour le roi et des accès secrets à la chefferie et bien d’autres », planifie l’ingénieur Jean Koueda Koung. Pour le président du comité de construction de cette chefferie, il est désormais question pour les fils et les filles « D’inscrire leurs noms dans l’histoire du groupement en contribuant spontanément à la réhabilitation de la grande chefferie, symbole de la culture Batcham auprès des différents chefs de villages et des communautés extérieures ». C’est afin de regrouper plus de 25 millions de francs destinés à la première phase des travaux de réhabilitation de la chefferie Batcham déjà en cours.


Treize ans déjà que le peuple Batcham est orphelin de son chef. Décédé le 19 décembre 2007 dans les circonstances troubles, il a fallu huit ans après pour que les obsèques officielles de sa majesté Francis Hervé Sonkoué Tatang soient organisées.

À l’issue de ces obsèques le 16 janvier 2016, les grands notables du groupement Batcham avaient désigné son fils Adrien Sonkoué Djeutsa alors âgé de 13 ans comme le 14ème roi de la dynastie Batcham. Du fait de son âge, il n’avait pas été envoyé au La’akem, lieu habilité pour son initiation pour une période de neuf semaines en vue de son intronisation selon les règles coutumières.

Armel Djiogue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here