Cameroun/HOGA vs NGANNOU : Plus de 3 millions fcfa collectés pour les arts martiaux

0
338

Le prédateur Francis NGANNOU reste indétrônable. Même à zéro pourcent de ses performances pour la bonne cause. Fini le suspense. Le numéro deux de la Heavy weight de l’UFC a dominé l’humoriste John ESSOME allias « HOGA », la muraille d’un jour. Un combat du siècle attrayant et marrant du 1er au 3e round. Belle apothéose d’un gala de boxe dédié à la construction d’un centre de formation des arts martiaux à Buéa dans la région du Sud-Ouest. Plus de 3 millions de fcfa collectés en marge de 5 combats mémorables. Parmi les bienfaiteurs de cette soirée, le gouverneur de la région du Littoral Samuel Dieudonné IVAHA DIBOUA.


Levée de fond dans le fou rire pour la promotion et le développement du MMA (Mixed Martial Art) amateur au Cameroun. Sous les feux des projecteurs et sur le ring du Golden Hôtel à Bonapriso, des jeunes boxeurs et humoristes en faveur de la promotion des arts martiaux mixtes.
En levée des rideaux, cinq attrayants combats de boxe et de MMA, pour une mise en lumière des jeunes athlètes du pays. De belles confrontations entre des Champions de Douala et de Yaoundé. Les partenaires privilégiés du projet ont pu apprécier le potentiel des jeunes camerounais en général et des pensionnaires de la fondation Francis NGANNOU de Batié, en particulier.

Le plus captivant a été la victoire de Messi junior Yong Eké de Yaoundé sur Mounchili de Douala dans les 69 kg. Très intriguante aussi la défaite sur K.O technique du robuste Ambassa de la region du centre face à salline Kamgan de Ultimax à Douala. Le vainqueur dit « adorer ce sport depuis très longtemps. j’ai toujours rêvé le pratiquer. Aujourd’hui, c’est le cas grâce à la Ligue nationale de MMA. Prochaine étape, cap sur l’Afrique. Je veux être champion d’Afrique de MMA. »

Live explosif sur facebook

Des confrontations acclamées sur les réseaux sociaux et les écrans de relais. Parmi ces téléspectateurs, un amateur de kick boxing, Herman POUMALEU.  » C’étaient des combats spectaculaires.  J’ai apprécié la prestation de mes collègues boxeurs de Douala. Pour ce qui est du fameux duel Hoga- Francis, le spectacle a été à la hauteur de la grande campagne faite depuis des semaines. Hoga n’a pas démérité. Il n’a pas été ridicule. Il a tenu bon et a évité le K.O. Je m’entraîne durement tous les jours pour être une légende comme Francis. »

Sport et humour ont fusionné durant cette soirée de Gala. Les humoristes Callaghan, Marcus et seniors Pasto ont égayé les donnateurs présents.
Condition idéale pour une lévée de fonds fructueuse en faveur des sports de combats. Premier objet de valeur mis aux enchères, un t-shirt de la Fondation Ngannou dédicacé par la légende. Il a été arraché à 120 000 francs CFA. La mise à prix d’une casquette et d’un pull UFC (Ultimate fighting championship) a permis la récolte de plus de 200 000 francs Cfa. Les distingués invités se sont également livrés en bataille pour l’acquisition de deux paires de gants de boxe de grande valeur. La première paire avec laquelle a combattu Hoga, a été vendu à un million fcfa. Les seconds gants du Championnat américain UFC ont été cédé contre deux millions de fcfa. Total des gains, plus de 3 millions de fcfa. De quoi contribuer à améliorer le quotidien des amateurs du sport de combat. Une cause précieuse pour le prédateur du club MMA Factory, « le plus important est d’encourager ces enfants qui se battent quotidiennement dans l’ombre sans que personne ne les voie. Parfois au quartier, on les intrigue. Ils font souvent l’objet des moqueries et sont relégués au dernier plan. Ces passionnés ne parviennent pas à payer leur loyer. Car ils n’ont pas de revenu, pas de salaire. Nous profitons de cette occasion pour démontrer leur talent. Je connais les péripéties qu’ils traversent. J’ai moi aussi vécu ça. Les découragements ne manquent pas. Il y a beaucoup de Francis NGANNOU au Cameroun. Tendons leur la main pour une valorisation de ces jeunes hommes qui sont appelés à faire mieux que moi. » Message d’espoir de l’athlète qui concrétisera d’emblée ses promesses avec la construction imminente d’un centre de formation des arts martiaux à Buéa. Un nouveau souffle pour les amateurs du NOSO et des autres régions. Une deuxième réalisation pour le « maître des K.O ». Le combattant de 33 ans forme depuis deux ans, la pépinière dans les locaux de sa « Fondation Francis Ngannou » à Batié, son village natal.

Le succès de ce rendez-vous réside par ailleurs sur l’implication de la ligue nationale de MMA amateur du Cameroun. Une collaboration mise sous la coordination du vice-président de la ligue nationale de MMA et entraîneur Paul Nwesla : « Nous avons eu une très grande opportunité de travailler avec un champion. Un champion non seulement dans l’âme, mais aussi dans le fait de donner de l’espoir à la jeunesse camerounaise. Il n’est pas le premier Camerounais à avoir excellé dans le MMA, sur le plan national et mondial. Mais il est le premier à être revenu au Cameroun pour organiser un gala d’une telle envergure. Une occasion de permettre à la jeunesse de croire en cette discipline Et surtout emmener les partenaires à comprendre que cette discipline n’est pas réservé aux voyous mais que c’est plutôt un gagne-pain. La ligue nationale de MMA a besoin de ces partenaires-là pour se développer. »

Le Camerounais Francis NGANNOU est un athlète professionnel des arts martiaux mixtes (MMA). Un guerrier d’Ultimate Fighting Championship dans la division des poids lourds aux Etats-Unis. Sa dernière grande prouesse remonte au mois de mai 2020, avec sa victoire par K.O sur le Surinamien Jair Rozenstruik en 20 secondes. Sa 4e victoire consécutive par K.O au 1er Round.

Lydienne NDEDI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here