CAMEROUN : PRÉSIDENTIELLE 2018 : « LE CHANGEMENT AURA LIEU VEUT OU PAS ! » MAURICE KAMTO APPELLE LE PEUPLE À ACCORDER DES CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES AUX CHEFS TRADITIONNELS

ALBERT ZONGANG A PRESIDÉ LE DIMANCHE 14 OCTOBRE DERNIER À BAHOUAN, DANS LE DÉPARTEMENT DES HAUTS-PLATEAUX, RÉGION DE L’OUEST, UNE CONFÉRENCE DE PRESSE POUR PORTER LE MESSAGE DU CANDIDAT MAURICE KAMTO AUX POPULATIONS.

0
950
Spread the love

ALBERT ZONGANG A PRESIDÉ LE DIMANCHE 14 OCTOBRE DERNIER À BAHOUAN, DANS LE DÉPARTEMENT DES HAUTS-PLATEAUX, RÉGION DE L’OUEST, UNE CONFÉRENCE DE PRESSE POUR PORTER LE MESSAGE DU CANDIDAT MAURICE KAMTO AUX POPULATIONS.

Pendant cette conférence dite explicative, de réconfort et d’assurance, Albert ZONGANG, le conseiller stratégique du professeur Maurice KAMTO pour la coalition, annonce que le peuple est le seul qui détient le coup de sifflet final. Pendant 50 minutes d’horloge, le messager du candidat du MRC à l’élection du 07 octobre dernier revendique une fois de plus, la victoire de MAURICE KAMTO, l’une des raisons déclare-t-il, de la tenue de la rencontre avec les hommes de médias :

« Le professeur Maurice KAMTO m’a demandé de faire à l’Ouest une conférence explicative, une conférence de réconfort, et d’assurance que son pied n’a pas tremblé, et ne va pas trembler et ne tremblera pas ! Je voudrai d’emblée porter son message numéro 1. Il a dit d’après ce qui s’est passé et après tout ce qui s’écrit, des gens peuvent avoir des mépris à l’égard de nos institutions traditionnelles. Quelque soit ce que les chefs ont fait , considérez que c’est l’agissement de quelqu’un qui a un pistolet sur la gorge et il ne va que où celui qui le menace lui dit d’aller ». Maurice KAMTO dit: quand il sera installé président de la République selon la volonté du peuple camerounais, il restituera aux autorités traditionnelles, leur force et leur pouvoir pour qu’ils n’aient plus à subir ces humiliations où ils sont contraints d’insulter publiquement leur enfant et de se clochardiser. Donc, vous devez leurs accorder des circonstances atténuantes.

À l’égard de nos frères riches qui sont venus tromper nos mamans en leurs disant qu’elles devaient tout faire pour qu’ ils continuent à rester riches et les enfants de ces mamans à demeurer pauvres et sans emplois, nous allons dire c’est aussi l’ignorance. Eux, ils pensent que l’arrivée de Maurice KAMTO mettrait une rigueur dans les affaires et ils ne s’enrichiraient pas. Ils ont tort! la rigueur est la possibilité donnée à ceux qui savent travailler de mériter mieux que ceux qui ne savent pas travailler. Donc, c’est le paresseux qui va avoir peur de la rigueur, c’est le voleur qui a peur de la rigueur et non ceux qui travaillent.

Ceci étant dit, je viens vous confier, que sur la base des procès verbaux que nous avons et qui maintenant font objets de plusieurs trafics, le professeur Maurice KAMTO est celui que les Camerounais ont choisi dans une large majorité pour conduire les destinées de ce pays et je viens vous dire que d’autres informations qui peuvent être données, qui vous seront données, qui vous sont peut-être données à travers les réseaux sociaux n’est que manipulation. Mais le professeur Maurice KAMTO m’envoie vous dire, un bâtisseur n’est pas un destructeur. Il ne peut pas cautionner qu’à son nom ou pour tout autre motif on passe au désordre et à détruire le peuple que le régime qui a gouverné jusqu’ici a laissé de l’héritage de AHIDJO. Il dit :’’on peut revendiquer le pouvoir, mais le revendiquer dans l’ordre, le revendiquer dans la paix parce que le MRC a dit: “Changement dans la paix’’. Démocratiquement, dans la paix ! Maurice KAMTO vous dit : des individus mal intentionnés se préparent à faire du désordre, (le désordre c’est la casse ) et à le mettre au nom du MRC. Des individus mal intentionnés se préparent à dresser les Camerounais, les uns contre les autres en prétendant que les Bamilékés sont les plus tribalistes mais, Maurice KAMTO se réjouit de constater qu’il a été moins voté dans la région de l’Ouest qu’à Yaoundé. Il trouve en cela une adhésion du peuple camerounais dans l’entité de sa composition à la politique qu’il propose aux Camerounais pour demain. Le changement apparait être aujourd’hui le désir de tout le monde, y compris une large majorité dans le parti au pouvoir et une large majorité dans nos forces de l’ordre. Temps donc que le peuple debout revendiquera sa victoire, dans le calme, dans la paix, aucune force au monde n’a jamais dépassée un peuple déterminé et un peuple qui défend son Droit. Le voleur a beau être fort, 90 jours pour lui et un seul jour pour le patron. Donc, soyez rassurés, nous pensons que demain, il y’a eu élection, il y’a eu résultats des élections, il y’a eu le pénalty qui a été transformé. Mais l’arbitre peut décider de ne pas mettre la balle au centre. L’arbitre peut dire que le joueur en tirant avait bougé, mais malheureusement au football, quand on dit que le gardien a bougé ou que le joueur a fait un mauvais pas, on recommence. On ne dit pas que l’adversaire a gagné. Donc, ne soyez pas étonné de trouver les résultats qui ont été connus, sortis des urnes, ne ressembleront plus à rien par rapport à ce qui sera communiqué. La chance que nous avons, la chance que vous avez à l’Ouest pour démontrer que le tribalisme ce n’est pas vous, c’est cette hargne avec laquelle, des fils de l’Ouest ont acheté la conscience, pour qu’on vote le RDPC. C’est cette hargne avec laquelle, un fils de l’Ouest s’organise pour raconter comment les gens de l’Ouest sont des tribalistes. Le fait que ce soit lui qui soit de l’autre côté pour combattre Maurice KAMTO montre qu’on n’est pas tribaliste.

Alors, qu’elle est conduite ?

La conduite est tout simplement ceci : Si à l’annonce, qu’ils vont faire du résultat, le peuple camerounais se reconnait dans ce résultat, Maurice KAMTO se plie. Si à l’annonce du résultat, le peuple camerounais dit que ce n’est pas ce qu’il a exprimé dans l’urne, le peuple camerounais est informé que Maurice KAMTO s’offre en victime et est prêt à donner sa vie pour défendre ce mandat qu’on lui a confié. Et il y’en a autour de lui qui ont accepté maintenant de mourir parce que, le seul langage que nous entendons en face c’est : Vous allez voir !

Mais on pense que si on pouvait voir et que ça libère les Camerounais, si on voulait la vie de 2 personnes, KAMTO ET DZONGANG et que demain les Camerounais soient libres, je crois que nous n’aurions pas vécu pour rien. Nous n’avons pas peur de mourir ! Je voudrais rappeler à ceux qui intimident le peuple en déclarant qu’ils vont tirer qu’on avait dit aux Bamenda que s’ils font ça on va tirer. N’est-ce pas on continue à tirer ? N’est ce pas c’est toujours là ? Nous ne voulons pas qu’un autre front comme celui de Bamenda s’ouvre au Cameroun. Nous invitons le président de la République, monsieur BIYA, qui a aimé ce pays, qui l’a gouverné et qui lui a permis même comme il dit ne dure pas au pouvoir qui veut mais qui peut ! Mais pour pouvoir, il faut que ceux d’en face accepte, le peuple camerounais a accepté qu’il soit là pendant 36 ans. Le peuple camerounais lui demande gentiment de passer la main et qu’on passe à autre chose tout en reconnaissant qu’il a fait sa part de ce qu’il y’avait à faire. Dans ce monde, personne ne peut tout faire.

Le professeur Maurice KAMTO a dit à haute et intelligible voix que la vengeance ne fait pas partie de sa pensée. Il assure au président de la République, le respect dû aux fonctions qu’il a occupées et à son âge. Et pour cela, il peut partir tranquillement. À ceux qui sont des thuriféraires, des colporteurs de faux messages, ceux qui montent en épingle les camerounais les uns contre les autres, il leur dit : “N’ayez pas peur ! Demain je ne ferai pas de chasse aux sorciers. Le Cameroun est à construire, on n’aura pas du temps à perdre pour ceux là. Les Camerounais au soir du 07 octobre nous ont montré qu’ils parlent désormais une même langue. Celle du Changement et ce changement aura lieu, veut ou pas !»

À noter que certaines sources annoncent une coalition gagnante qui se met sur pied pour gérer la suite des élections. Toute chose qui justifierait la non exécution de l’hymne du MRC au cours de cette conférence sous les ordres de Albert DZONGANG qui a déclaré que: “désormais on reconnaît que le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a conduit Maurice KAMTO là où il pouvait mais, il est désormais à la disposition du peuple et non d’un parti politique”.

Flore KAMGA KENGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here