Home Actualités CAMEROUN : Ressources forestières et fauniques 2020 : Le MINFOF dresse son nouveau plan d'action.

CAMEROUN : Ressources forestières et fauniques 2020 : Le MINFOF dresse son nouveau plan d'action.

0
CAMEROUN : Ressources forestières et fauniques 2020 : Le MINFOF dresse son nouveau plan d'action.

C’était à l’occasion des travaux de l’atelier annuel des responsables services centraux, déconcentrés et partenaires du ministère des forêts et de la faune, tenus le jeudi 16 janvier 2020 au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé.

Le bilan 2019 et les perspectives de l’année en cours dudit département ministériel ont été exposés, par le ministre Jules Doret Ndongo, qui présidait ces assises, couplées à la présentation des vœux de nouvel an. Le ministre des forêts et de la faune n’a pas manqué d’exprimer lors de son allocution de circonstance, son grand satisfecit à la lecture du rapport des activités de l’année écoulée par le secrétaire général du MINFOF. L’année 2019, placée sous le thème  » gestion locale des ressources forestières et fauniques: bilan et perspectives » et qui a certes été perturbée par d’énormes aléas, a toutefois fait montre de ses prouesses. C’est d’ailleurs ce que déclare le patron de ce ministère en ces termes: « le bilan de l’année 2019 que vient de dresser le secrétaire général est éloquent et flatteur à tous égards nonobstant son déploiement dans un contexte économique difficile marqué par les soubresauts économiques souvent aggravés par un climat d’insécurité ambiante. Et ce bilan disais-je, témoigne à suffisance de la détermination affichée par la plupart d’entre vous d’être toujours à la quête de bons résultats. Comme l’année dernière, l’insécurité dans les régions du Nord-ouest, du Sud-ouest et de l’extrême-nord a perturbé le déploiement normal d’une bonne part de nos activités. De même les allocations budgétaires réduites n’ont pas toujours permis d’atteindre les objectifs annuels escomptés. Malgré ces écueils, vous avez montré qu’il est possible de faire plus avec des moyens financiers limités ».

Bilan 2019

Au rang de ce qui a été fait pour le compte de l’année 2019, figurent en bonne place le lancement de la campagne nationale de reboisement, la dotation des matériels roulants et de 96 motos aux personnels du ministère des forets et de la faune (MINFOF) ; l’arrimage des institutions de formation aux nouvelles exigences de gestion durable des ressources forestières et fauniques. Toujours en cette même année le MINFOF a procédé à la validation du programme national de développement des plantations forestières, ainsi qu’à la mise à disposition des ressources à hauteur de 2 300 000 m3 de bois ; la formation des artisans de bois dans la perspective de la transformation plus poussée de ces ressources. Ces travaux ont pu voir le jour par le concours des partenaires au développement dans le cadre du premier triennat 2019 – 2020 du budget programme.

Perspectives 2020.

S’arrimant au document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) en cours de révision, le sous-secteur forêt-faune déploie de nouveaux objectifs à cet effet. Jules Doret Ndongo les énonce en ces propos: « la projection de 2020 se présente comme suit: en ce qui concerne l’aménagement et le renouvellement de la ressource forestière; il nous faudra veiller à la maîtrise des superficies en renforçant les mesures tendant à lutter contre la dégradation et le déboisement et en renforçant le processus d’immatriculation du domaine forestier permanent; nous mènerons cette action en concertation avec le ministère des domaines, du cadastre et des affaires foncières. S’agissant de la sécurisation et de la valorisation des ressources fauniques et des aires protégées, nous poursuivons la réhabilitation des aires protégées emblématiques notamment celles des régions du Nord et de l’Extrême-Nord. Le retour progressif de la paix dans ces deux régions crée ainsi un contexte favorable. Pour ce qui est de la valorisation des ressources forestières ligneuses et non ligneuses, une attention particulière sera portée sur 03 modules phares notamment: l’approvisionnement optimale des marchés en bois légal; l’élargissement de la grande existence prélevée de nos forêts couplée à une transformation plus poussée afin d’ajouter une plus value à nos produits et créer des emplois; la professionnalisation des acteurs du segment relatif aux produits forestiers non ligneux qui apparaissent comme un maillon faible dans la chaîne de valorisation des ressources forestières… »

A la clôture des travaux, s’en est suivie la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an adressés au ministre Jules Doret Ndongo et à la secrétaire d’Etat Koulsoumi Alhadji épouse Boukar, rythmée le traditionnel rituel du bal de poignée de mains.

Amandine Ngogang

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here