Cameroun : Tournée de prise de contact : La mise en garde du préfet du Ndé aux populations de Bangangté.

0
380
Le chef supérieur Bangangté entouré du Préfet et du Sous-préfet
Spread the love

C’est par la chefferie supérieure Bangangté que le préfet Franklin Etapa a bouclé sa tournée de prise de contact dans le département du Ndé.

C’est un accueil des grands jours qui a été réservé au préfet et à sa délégation ce vendredi 10 Janvier 2020 à l’esplanade de la chefferie supérieure de premier degré de ce groupement.
En se mobilisant massivement autour du Roi Bangangté, l‘élite intérieure et extérieure, les opérateurs économiques, les associations socioculturelles, les organisations politiques, et des mouvements des jeunes, ont permis au préfet de comprendre que bien que cosmopolite, Bangangté est un exemple de cité où le vivre ensemble, l’intégration nationale, la cohésion sociale et la paix sont des repères .

Sa Majesté Nji Monluh Seidou Pokam

Par un discours particulièrement riche, Sa Majesté Nji Monluh Seidou Pokam a exprimé la gratitude du peuple Bangangté au Chef de l’État pour l’intérêt qu’il accorde au Ndé en général et à Bangangté en particulier depuis son accession à la magistrature suprême. En précisant que Bangangté reste attaché à la politique de Paul Biya, il a tout de même prié le préfet du Ndé de profiter de son séjour pour faire de Bangangté, une cité de référence pour le développement durable.

Entre vérité et discorde…

C’est dans une éloquence captivante que le préfet Franklin Etapa s’est exprimé aux populations en cette occasion. Son discours a particulièrement été axé sur le respect des institutions et des hommes qui les incarnent. De façon simple, il a invité les notables, les chefs de 3eme degré, les chefs de 2eme degré et les chefs de 1er degré à reconnaître chacun sa place. Dans un style original, le préfet a fait connaître des résolutions découlant de certaines situations portées à son attention.

Sa Majesté Nji Monluh Seidou Pokam saluant le Préfet

* Au sujet de Bantoum, le préfet du Ndé a clairement fait comprendre qu’aucun acte administratif et aucune disposition légale ne fait de Bantoum un groupement détaché de Bangangté. Pour lui, la chefferie Bantoum est une chefferie de 3eme degré dépendant entièrement de Bangangté.

* Au sujet de la succession à la tête de la chefferie Bazou, le préfet a instruit le Sous-préfet de mener des concertations avec le Chef supérieur de Bangangté afin qu’au 26 février au plus tard, le Nouveau chef de Bazou soit connu.

La loge d’honneur

* Au sujet du leadership qui active des guerres froides et divisions entre l’élite, le préfet a invité les unes et les autres à cultiver l’effort du travail bien fait et à apprendre à contribuer sans condition au bien être des autres. En citant la Ministre Célestine Ketcha épouse Courtès, comme icône du rassemblement en faveur du développement. L’autorité administrative a mis en garde les acteurs de la division en précisant que l’hypocrisie, la jalousie, la discorde, l’avarice ne sont pas des matériaux de construction.

En rappelant que Bangangté est le seul groupement du Ndé qui a un Chef de 1er degré à sa tête, le préfet justifiait ainsi le choix de boucler sa tournée par Bangangté. En félicitant le Roi Nji Monluh pour ses actions en faveur du développement de Bangangté, son sens de rassemblement pour la paix, et surtout l’hospitalité cultivée en ses populations, le préfet a invité les populations à se rendre massivement aux urnes le 09 février 2020.

La participation de la communauté anglophone, des bororos, des ressortissants de la Menoua, du Littoral, du Centre, du Nord et de plusieurs autres communautés résidant à Bangangte, a donné une couleur particulière à cette cérémonie.

Célestine Ketcha Courtès, élite du Ndé
Les militantes de l’OFRDPC

A Bangangté, les populations sans distinction d’origine, de sexe ou de chapelle politique ont salué les actions de la reine-mère Célestine Ketcha Courtes qui permet à chacun de vanter d’être Camerounais en général, et Bangangté en particulier.

Camer Press Agency

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here