CAMEROUN : Un mois du Ramadan en plein Covid-19

0
410
Spread the love

Le jeûne du mois de Ramadan constitue l’un des cinq piliers de l’Islam. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l’âge requis selon les courants de l’islam doivent s’abstenir de manger, boire, fumer, ni entretenir de rapport sexuel de l’aube au coucher du Soleil.

Au Cameroun, le comité national du croissant lunaire n’ayant pas aperçu la lune dans la nuit du mercredi à jeudi, le mois du Chabane s’est achevé ce jeudi 23 Avril et c’est ainsi que le mois du jeûne commence ce vendredi 24 Avril 2020 sur l’ensemble du territoire national. Cette période de l’année est la plus importante pour tout fidèle musulman car le Seigneur Allah dit dans un verset du Saint Coran, « le Seigneur fait ce qu’il veut et il choisit ». De la même manière, il a voulu que les meilleurs de tous les humains soient les mandataires de sa mission, les porteurs de  son message ; les prophètes et les messagers, il a aussi élu parmi les terres la Mecque, suivie de la Médine, et de Jérusalem, qui sont les terres sacrées. C’est ainsi qu’il y a des moments que ce soit dans la journée, dans la semaine, vous avez le vendredi par exemple, vous avez des mois sacrés comme celui du jeûne du ramadan, c’est ainsi qu’il est le meilleur de l’année.

Le musulman adore Allah en tout temps, à tous les évènements de la vie et un verset du Coran le dit, « Priez Allah comme vous le pouvez ». Par rapport au coronavirus, les gens devront faire des groupes différents, il y a ceux qui auront l’occasion de rester en famille, lire le Coran chez eux, rire avec les enfants car la pression du boulot a baissé par contre d’autres seront un peu gêné car l’ambiance sera différent. Certains sont habitués à passer la majeure partie du temps à la mosquée pendant le mois du ramadan. Allah est sage et le dit dans le Saint Coran « qu’il y a des jours où nous sommes heureux et des jours où nous sommes moins heureux, mais la mission qui consiste à adorer le Seigneur, doit perdurer jusqu’au jour où il viendra récupérer nos âmes ». Il est important de noter que la religion musulmane a ce qu’on appelle la globalisation. Il y a de cela plus quinze siècles avant que les gouvernements ne donnent des mesures, l’Islam avait déjà prévu tout ça avec des consignes à observer avant, pendant et après pour éviter les pandémies. Elle prévoit la préservation de la vie et de la santé, c’est ainsi que les bienfaiteurs doivent utiliser les moyens modernes pour annoncer les points de distribution de Sadaqah à travers les TIC en cette période  de confinement.  Les indigents recevront les messages sur les différents points de distributions des bienfaiteurs. « Celui qui est vivant pendant le mois de Ramadan doit manifester sa gratitude à Allah pour être en vie en ce mois où toutes les portes de l’Enfer sont fermées, où toutes les portes du paradis sont ouvertes ». C’est une exhortation aux bonnes œuvres, c’est le moment idéal pour se réconcilier avec nos semblables, avec notre créateur, avec notre environnement pour une paix durable.

Comme le symbole de la religion, As-sallam est synonyme de paix, d’où dérive le nom Islam. Que le message de ce jeûne apparaisse dans la paix,  l’harmonie et la sérénité et que cette pandémie s’éloigne de notre pays. L’observation des règles prescrites par le gouvernement seront nécessaires pour un bon déroulement de ce mois sacré d’où le rôle primordial que joueront les prédicateurs et Imams dans les différentes Mosquées et lieux de prière, par un rappel à l’ordre et les messages prodigués aux fidèles.

Clément NOUMSI

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here