CAMEROUN/ YAOUNDE : OUVERTURE DE L’ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ARTISANAUX

0
87

Le ministère des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat  s’est joint aux côtés des petits artisans pour les aider dans l’amélioration de l’attractivité de leurs produits. Ceci s’est déroulé lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des artisans.


Achille BASSILIKEN III, Ministre des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, a présidé la semaine passée la cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des artisans sur l’importance du packaging au centre international de l’artisanat de Yaoundé. Placé sous le thème « le packaging : un facteur d’amélioration de la compétitivité des produits artisanaux », cet atelier a permis aux différents maillons de la chaîne des valeurs de ce secteur de s’accorder sur les éléments de compétitivité et d’attractivité. Ceux-ci permettront à ses produits de gagner des parts de marchés et par ricochet à améliorer les conditions de vie des principaux acteurs. Deux jours durant, ils ont été imprégner sur la nécessité urgente de changer de paradigme afin de faire face à la concurrence des produits importés parfois de moindre qualité mais ayant un aspect physique impeccable. En marche de cet atelier, les participants disposaient un stand d’exposition présentant leurs produits (articles manufacturés, matériels de conditionnement) à ce moment donné.

Pour Achille BASSILEKIN III, le packaging représente une dimension majeure pour renforcer l’attractivité d’un produit et par-dessus tout son caractère vendable. « C’est dans ce contexte qu’il nous a semblé qu’une bonne partie des produits issus de l’artisanat local (agroalimentaire, vestimentaire ou esthétique) ont de la peine à être écoulée ». Tout ce cheminement ne va pas sans épreuves : « le conditionnement est l’un des obstacles majeurs. C’est dans ce contexte que le comité de compétitivité et les structures de mon département ministériel  à la demande des artisans et  surtout dans le cadre de la mise œuvre de notre feuille de route, il nous a semblé nécessaire de les mobilisés, avec les propriétaires des grandes surfaces de distribution de produits et naturellement les entreprises locales qui travaillent dans le conditionnement »

Ces travaux ont été élargis aux entreprises publiques et parapubliques et aux instituts de formation aux techniques d’emballage

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here