DOUALA/PHENOMENE DES MICROBES: 39 ARRESTATIONS, LE GOUVERNEUR HAUSSE LE TON

0
54

La capitale économique du Cameroun Douala fait face depuis plusieurs jours, à une recrudescence du phénomène des microbes. Face à cette gangrène, les autorités de la ville sont sorties de leurs réserves. Le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua en l’occurrence, a tenu une conférence de presse pour faire un point sur ce phénomène qui détériore le climat de la métropole.


Le patron de la cité a pour l’occasion utilisé un ton certes sévère, mais surtout interpellateur. Au même moment, les cantons de Deido se réorganisent autour de leur chef supérieur Sa Majesté James ESSAKA EKWALLA.

Après le carrefour Ndokoti, les « microbes » se sont attaqués au quartier Deïdo. Les populations de « Deido-plage » et de « École – publique Deido » n’étaient pas remis des agressions du week-end que celles du carrefour  » trois-boutiques » toujours à Deïdo étaient face aux mêmes microbes. Une situation qui a provoqué la sortie du Gouverneur de la région du Littoral. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a réitéré les mesures prescrites pour juguler ce phénomène de grand banditisme de « microbes » et de « Retour », en expansion dans la ville de Douala.

« Il y a deux jours à Deido, des individus se sont retrouvés dans la zone dite « rue de la joie », ont arraché des téléphones portables et sacs puis ont disparu. Ils ont promis de revenir. Nous avons eu l’information après le passage de ces derniers. Nous avons pris les dispositions nécessaires. Mais sachez que tous ceux qui veulent jouer les complices de ces bandits, n’auront qu’à récolter les méfaits de cette action. Je tiens à dire donc aujourd’hui que là où ces bandits auront à se signaler, je vous prie d’agir spontanément pour que nous puissions les interpeller », une injonction du gouverneur de la région du Littoral, sur un ton sévère et déterminé.

Par ailleurs, 39 « microbes » sont en détention administrative à la prison centrale de New-bell, sur ordre du gouverneur  Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Les 14 premiers agresseurs avaient été interpelés, et 25 autres ont été arrêtés le lendemain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here