DSCHANG : ON DIRAIT UNE NOUVELLE VAGUE DE COVID-19 PLUS PUISSANTE QUE LA PREMIÈRE

1
441

 Dix patients ont été testés positifs le jeudi 25 février 2021 à l’Hôpital de District de la ville de Dschang, région de l’Ouest-Cameroun. Selon les informations enregistrées avant le test, cinq travaillent dans une administration publique de la place.

  Dix personnes atteintes du Corona en quelques heures à l’hôpital de District de Dschang le jeudi 25 février 2021. Ce chiffre pourra doubler voire tripler si les autres personnels de ce service décident de se faire dépister ce vendredi. Ces personnes enregistrées ce jour sont supposées avoir déjà contaminé de nombreuses autres personnes, des collègues de service, des personnes rencontrées dans la rue, ainsi que des membres de leurs familles.

Des personnes jusqu’à présent pensent que cette maladie est pour les autres pays et qu’au Cameroun, elle n’existe pas. « La maladie est là, et le niveau de transmission est très élevé. Les gens en meurent et curieusement on a l’impression que aucune mesure n’est prise, parce que contrairement à la première vague qui était moins virulente que cette seconde le gouvernement avait quand même essayé de communiquer, imposer un certain nombre de mesures qui avaient permis à chacun de prendre conscience de la gravité de la situation », relève le professeur Moïse TIMTCHUENG. Il est enseignant de droit privé à la faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université de Dschang.

Le professeur s’est rendu à l’hôpital de District de Dschang le même jeudi. Au sortir de cette visite qui lui a permis de se faire diagnostiquer, il rapporte : « Je sors de l’hôpital de District de Dschang où je viens de me soumettre au test de dépistage du coronavirus. J’ai échangé avec le personnel médical et les informations que j’ai reçues sont effrayantes. Le niveau de contagion dans cette seconde vague est très élevé. »

Face à cette situation, on dirait que les autorités semblent insensibles. Selon le journal en ligne sinotables.com, aucune mesure particulière n’est prise depuis la publication par le ministère de la santé publique du palmarès des régions les plus touchées depuis l’apparition de cette deuxième vague.

En attendant la réaction du gouvernement dans les jours à venir, il est indispensable que les mesures barrières soient observées sans délai (port du masque, lavage des mains constant et consommation des boissons chaudes).

• 1ère région Centre : 14701 cas positifs
• 2ème région Littoral : 9676 cas positifs
• 3ème région Ouest : 1849 cas positifs
• 4ème région Est : 1767 cas positifs
• 5ème région Nord-Ouest : 1329 positifs
• 6ème région   Extrême-Nord : 1085 cas positifs
• 7ème région Sud-Ouest : 988 cas positifs
• 8ème région Sud: 855 cas positifs

• 9ème région Adamaoua : 831 cas positifs

• 10ème région Nord : 668 cas positifs

Ce tableau datant du 17 février 2021, à jour, il y a eu certainement une évolution en termes de chiffres.

1 COMMENTAIRE

  1. Je pense qu’il faut sensibiliser d’avantage.
    Le gouvernement doit étudier la question d’un possible re-confinement. Ailleurs dans le monde, les mesures sont plus strictes.
    Notre inconscience risque de nous être fatale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here