FECAFOOT: UMS de Loum évoluera en Ligue 2 la saison prochaine

FECAFOOT

0
212
Logo de l'UMS de Loum

L’Union des mouvements sportifs de Loum (UMS) jouera la saison prochaine en division inférieure. Elle a été rétrogradée par une décision de la Commission fédérale d’homologation et de discipline (CFHD) de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), publiée le 14 août 2020. Cette décision « relègue en Ligue II du championnat professionnel, le club UMS de Loum pour la saison 2020-2021 ».


La direction générale de cette équipe a été également condamnée au paiement d’une amende de non-exécution fixée à la somme de 200.000FCfa.

Cette relégation intervient après la mise en garde servie le 27 juillet 2020 par la CFHD lui donnant jusqu’au 05 août passé pour s’exécuter. Jusqu’à la décision de sa rétrogradation en élite 2 à la saison prochaine, l’UMS n’a pas trouvé bon de le faire.

À l’origine, une affaire de décision de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) de la FECAFOOT, rendue le 04 septembre 2018 et non-exécutée par le club de Loum. Il s’agissait du paiement de la somme de 7.700.000 Fcfa de droits que le club de Loum devait payer à Bonaventure Djonkep, son ex-entraîneur et déclaré victime d’un licenciement abusif. La CNRL avait ainsi décidé, suite à la requête portée auprès d’elle par ce technicien de football.

La signification de cette décision avait été faite au club le 7 décembre 2018 donnant un délai de 21 jours aux différentes les parties pour interjeter appel, à compter de la notification. À l’expiration de ce délai, Bonaventure Djonkep, face au silence de la Direction de l’UMS, à travers son conseil, avait saisi la FECAFOOT à l’effet de se faire payer les 7.700.000 Fcfa. L’affaire avait été enrôlée le 30 janvier 2020 après la transmission du dossier à la Commission fédérale d’homologation et de discipline. Joseph Tchungno, secrétaire général d’UMS de Loum, notifié par la même occasion, disposait de huit jours pour présenter ses moyens de défense.

Le 27 juillet 2020, Me Isidore Youmbi, avocat de l’UMS, a remis en cause la compétence de la CFHD en faisant savoir dans une démarche de conciliation, que le club avait saisi plutôt la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun, qui a ses yeux est compétente le 04 août 2020, à la veille de l’expiration du délai de mise en garde. Selon lui, la CFHD n’était pas compétente pour juger d’un litige relevant du Code du travail.

la CFHD a sur la base des dispositions réglementaires, statutaires et jurisprudentiels, trouvé les arguments excipés par la défense d’UMS de Loum, infondés. « Durant plusieurs mois qu’a duré la procédure devant la présente commission, le club UMS de Loum n’a jamais pensé relever appel, certainement parce que conscient de ce qu’il était forclos. C’est une fois la mise en garde servie, et à l’échéance de celle-ci, que le club se souvient qu’il pouvait exercer la voie de recours et tenir informé la commission. Une telle démarche est contraire au principe de l’exécution de bonne foi des décisions des organes juridictionnels des instances sportives et est manifestement dilatoire et relève d’un comportement qualifiable d’antisportif… La CFHD, conformément aux dispositions de l’article 64 alinéa 2 du Code disciplinaire, est liée pas les sanctions annoncées dans la mise en garde en cas de non-respect de celle-ci, qu’il s’agit là d’un manquement à l’obligation de se conformer aux décisions rendues par un organe juridictionnel de la FECAFOOT », lit-on.

La décision précise, les parties disposent d’un délai de trois jours, à compter de la notification de cette décision, pour manifester par écrit leur intention de recours conformément à l’article 151 du Code disciplinaire de la FECAFOOT. Déjà relégué en Ligue 2, ce club devra payer les 7.700.000 Fcfa à son ex-entraîneur, Bonaventure Djonkep.

Armel Djiogue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here