LE CHAN ET LES ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS

0
106

Le championnat d’Afrique des nations de football qui se déroule depuis ce week-end au Cameroun est l’occasion pour de nombreux citoyens de booster leurs activités économiques.

Les regards de l’Afrique sont rivés vers le Cameroun, où se déroule l’un des rendez-vous les plus importants du football sur le continent. Pour certains citoyens du pays hôte, pas question de passer à coté de cette occasion. C’est notamment le cas des commerçants qui ont décident d’adapter  leurs activités à l’évènement. Ghislain Tatsinkou, vendeur à la sauvette dans la ville de Yaoundé, nous confie qu’il a dû provisoirement mettre entre-parenthèse les sucreries pour se lancer pendant cette période, dans la vente des gadgets des équipes de la poule A, basées à Yaoundé. « C’est vraiment comme période de vache grâce pour moi. En temps normal, il m’est difficile de réaliser un bénéfice journalier de 5000Fcfa et pour que se soit possible, il faut que  je sorte à 6h pour rentrer au moins à 19h. Mais  samedi, je suis sorti à midi pour le stade omnisport  avec les gadgets du Cameroun, du mali, du Zimbabwe et du Burkina Faso. J’ai vendu toute la marchandise que j’avais. Avant 18h j’avais fini. »

Comme Ghislain, beaucoup d’autres camerounais mettent sur pieds des stratégies pour tirer leurs épingles du jeu pendant le Chan. Anne-Berthe, jeune camerounaise âgée de 30ans et en chômage depuis 2ans, a trouvé au Chan, l’occasion de s’occuper occasionnellement et de faire quelques économies. Pour se faire, la jeune dame a entrepris de mettre des sandwichs à la disposition des spectateurs du stade omnisport de Yaoundé. « Pour mon premier jour samedi, ça s’est plutôt bien passé. C’est vrai que je n’ai pas réussi à tout vendre mais c’est déjà très intéressant » nous déclare-t-elle pour s’en encourager.  

Frédéric Talom, vendeur de voiture à Yaoundé, se frotte pour sa part les mains : « j’avais six voitures de luxes dans mon parking. J’ai été contacté pour location. L’offre était alléchante et je n’ai pas pu refuser. Imaginez-vous, 40 000 Fcfa par jour et par voiture, multiplié par le nombre de jours de la compétition. Faites le calcul vous-même. Personne ne refuse ce genre d’offre ».  Ainsi donc, l’activité économique, reçoit un coup de pousse du championnat d’Afrique des nations de football. Vivement que chacun en profite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here