LIFESTYLE : QUAND LE PORT DE LA CHEVILLIÈRE FAIT PARLER UNE MULTITUDE DE PERSONNES

1
190

Porter des chaînes aux pieds fait partie du look en Afrique particulièrement au Cameroun. Il est de plus en plus apprécié par la gente féminine. Cependant, cette mode ne fait pas l’unanimité. Elle dissimule parfois des significations et soulève nombreuses controverses.

 Les chaînes de cheville font leur grand retour dans la mode. A la fois discrets et glamour, ces bijoux prennent de multiples apparences et sont confectionnés dans toute sorte de matériaux et offrent des looks très différents les uns des autres. « La chevillière est un accessoire chic. Je la mets pour valoriser mes pieds et le vêtement que je porte », confie Ghislaine. Disponible en argent, en or, en cuir ou encore en laiton, cet accessoire s’adapte à plusieurs styles vestimentaires. « En style responsable ou décontracté, la chaîne de cheville s’adapte à tout. Ce bijou donne de l’allure aux jambes et embellit votre style », affirme Irène BANGO, bijoutière. « Il existe de nombreux préjugés sur les femmes qui portent des chevillières, mais tout cela est faux. C’est juste de l’esthétique, c’est un bijou comme les autres », renchérit-t-elle.

Cependant, ces ornements cachent parfois des significations et des codes à travers les cultures. A l’origine, des femmes de l’Égypte ancienne (Afrique) portaient des bracelets aux pieds donc la signification était peu honorable. En Inde (Asie), porter des bijoux aux pieds est une habitude solidement ancrée, essentiellement chez les femmes. En Asie comme en Afrique, les bracelets de cheville sont habituels, ils embellissent les pieds des danseuses et complètent les tenues d’apparat, ils servent de signe d’appartenance à une tribu ou à une communauté…

Par ailleurs, la chevillière emprisonne celui ou celle qui la porte à un genre bien spécifique. Avec des implications au niveau de la sexualité, bien évidemment. Certains affirment qu’une femme qui porte un tel ornement à sa cheville gauche symbolise le « libertinage », même si elle porte une alliance. En quelque sorte, elle est à la recherche d’une aventure. D’autres disent que Pour la cheville droite, la chaîne est signe d’appartenance à l’homosexualité ou à la bisexualité de celui ou celle qui l’arbore. Il symbolise aussi la protection. Car, du point de vue des africains, le pied est la « porte d’entrée du corps ». Une chaîne serait alors un moyen biomédical de lutte contre un sort ou une antenne de communication avec le sacré.

Des avis sont vraiment partagés.  « S’il s’agit vraiment de l’esthétique, que ce soit l’homme ou la femme, le bijou est beaucoup plus porté vers le haut. Donc, tous ceux qui portent un bijou flexible à la cheville le font pour d’autres raisons », explique Paul ABOUNA, anthropologue. Pour ce spécialiste, revêtir cet accessoire laisse place à moult interprétations.

Le port de la chevillière reste un choix qui fera parler de nombreuses personnes qui ne maîtrisent pas des valeurs culturelles. L’Afrique dispose d’une multitude de cultures, dans lesquelles le port des chaînes aux pieds n’est pas une interdiction encore moins un signe de stigmatisation. Et dans certaines communautés, aussi bien les hommes que les femmes peuvent porter des chaînes aux pieds.

1 COMMENTAIRE

  1. Pour moi tout dépend des principes moraux et de la conception de tout un chacun. Ceci dit chacun est libre de c est choix vestimentaire. La chevillère bien qu elle embellit les pieds chacun à sa conception de la chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here