fbpx
16.5 C
New York
mercredi, octobre 20, 2021
spot_img

Ministère des travaux publics : infrastructures routières et autoroutières – Les entreprises adjudicataires sont passées au scanner.

Le Ministre des travaux publics accompagné de son secrétaire d’Etat chargé des routes a présidé une série de concertations avec tous les acteurs intervenant dans cette chaîne afin de faire une évaluation et capitaliser les enjeux du taux d’exécution global des 43 projets autoroutiers et routiers en cours. C’était le vendredi 27 et le lundi 30 décembre 2019 dans la salle de conférence de l’immeuble abritant le département ministériel.

C’est un processus de suivi des projets qui permet un cadre de concertation avec les maîtres d’ouvrages, les entreprises en charge des travaux, les missions de contrôle technique et géotechnique et les autres acteurs Au menu de cette première journée des travaux, il a été question de la présentation des objectifs des projets de construction des autoroutes, des nationales 3, 4, 9,17 et du réseau sud. Ici, les questions de conception, réhabilitation, construction, l’entretien périodique, remplacement des buses, aménagements, bitumage ont été passées au scanner. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI prescrit le travail en collégialité pour plus d’efficacité afin de permettre aux entreprises, aux missions de contrôle, aux ingénieurs du marché et de suivi des travaux de tenir les délais des chantiers. Les recommandations sont fermes, on peut avancer sans déplacer les réseaux  de téléphones, d’électricité ou d’eaux là où cela est possible. Pour les décomptes, il souhaite que chaque mois en réunion de chantier, que l’on produise une fiche que l’on peut gérer facilement. Il faut enfin produire  un chronogramme d’achèvement pour tenir les délais. 

Ils sont une soixantaine au total et dès l’entame, c’est le projet routier Lolabe-Kribi est mis sur la table: l’entreprise chinoise doit poursuivre les travaux. Ensuite le cas chantier routier sur la liste des auditionnés, est la première phase de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala l’ouvrage long de 60 km: « est aujourd’hui à 81% de taux d’avancement des travaux pour une consommation de délai de 83%. Les travaux s’exécutent actuellement en entre le Pk 0 et le PK 60. Pour les responsables de la structure, la faiblesse dans la mobilisation des Fonds de Contre Partie de la part à régler par EximBank Chine pose problème. L’autre axe évoqué concernent les travaux de construction de la route NkolessongNding sur un linéaire total de 95 km, y compris la Bretelle NangaEbokoBifogo sur la Nationale 1, sont exécutés à 76,13% à ce jour, pour une consommation des délais de 99,14% en dépit des difficultés liées au paiement des décomptes. Ici, les difficultés rencontrées par l’entreprise chinoise China International Water and Electric Coop dans le cadre de l’exécution de ce projet financé entièrement par le budget d’investissement public a préoccupé le Maître d’ouvrage. Pour le lundi 30 Décembre 2019, les projets étaient sur les nationales 1, 14,15 et du réseau nord, puis les projets du réseau ouest. Au terme de ces concertations, un planning d’exécution global des travaux élaboré pour 2020 a été établit; de même qu’un échéancier des dépenses, en fonction des prévisions budgétaires.

Il s’est agit durant ces deux jours de procéder à l’évaluation et l’exécution des projets en cours, d’examiner les plannings d’achèvement, les retroplanning, d’élaborer le cadrage des dépenses sur la base des prévisions du budget de 2020, et d’examiner, dans le but de prescrire des solutions, les contraintes à l’exécution de certains projets en cours.

Clément NOUMSI

Ceci pourrait vous interessé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restez Connecter

2,593FansLike
58FollowersFollow
9FollowersFollow
0FollowersFollow
921FollowersFollow
SubscribersSubscribe

Derniers Articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir tous nos prochains articles en exclusivité dans votre boîte e-mail