Spread the love

Personne ne l’avait vu venir, et pourtant le rappeur américain Kanye, a annoncé le 5 juillet dernier à travers son compte Twitter qu’il se présenterait à la présidentielle américaine du 3 novembre 2020. Coup de buzz ou distraction, il semblait n’avoir aucune chance puisqu’il y aurait déjà renoncé.


Le candidat de Dieu à la présidentielle

“ Nous devons maintenant accomplir la promesse de l’Amérique en ayant confiance en Dieu, en unifiant nos visions et en construisant notre avenir. Je suis candidat à la présidentielle des Etats Unis! #2020VISION ”. Tels étaient les propos du rappeur et producteur publiés le dimanche 5 juillet sur son compte twitter.

Connu ces dernières années pour avoir soutenu publiquement le président républicain Donald Trump en exercice, Kanye qui se voulait comme le “candidat de Dieu”, ne semblait pourtant pas convaincre grand nombre car, ses sorties et ses attitudes sont pour les moins erratiques. Celui qui, depuis 2017 est diagnostiqué comme souffrant de crise bipolaire, avait exprimé son soutien à Donald Trump depuis 2016, pour ensuite renoncer ses propos au magazine Forbes le 8 juillet 2020.

En effet, la raison de sa candidature reposait sur la remise en question de la capacité du démocrate Joe Biden à mobiliser l’électorat noir, surtout avec l’événement de Floyd, qui a remis en surface le problème de racisme aux États-Unis.

L’actuel locataire de la Maison Blanche Donald Trump, avait a jugé cette nouvelle “intéressante” tout en estimant que l’élection de 2024 devrait être son véritable objectif puisque l’annonce de la candidature du rappeur, semble être en retard. Elle arrive seulement 4 mois avant le début des échéances électorales.

Revirement logique de situation: “il n’est plus dans la course”

L’annonce n’a pas encore été officialisée mais sa course à la présidentielle se serait étouffée dans l’oeuf.

Ce qui a poussé KANYE West deux semaines après le Tweet annonçant candidature, à renoncer à ses ambitions présidentielles, c’est ce que a corroboré le mardi 14 Juillet, Steve Kramer, un spécialiste des stratégies électorales, recruté par Kanye West pour l’aider à être candidat indépendant en Floride face à Donald Trump et Joe Biden, dans une publication au site Intelligencer du New York Magazine.

En effet, pour prétendre être dans la course en Floride, le rappeur devait réunir 132.781 signatures d’électeurs avant mercredi 15 juillet, c’est-à-dire en moins d’une semaine, ce qui n’a pas été fait et est quasiment impossible. C’est ce qui justifie ces propos de  Steve Kramer mardi 14 juillet dernier “He’s out” (il est sorti, il n’est plus dans la course) tout en précisant qu’il en dira plus, une fois que tout aura été annulé.

Rappelons que le rappeur avait déjà dévoilé quelques grands axes de son programme de campagne pour laquelle il avait recruté environ 180 personnes. Le retour de la prière à l’école, des lois anti-avortement et anti-peine de mort, la méfiance face aux vaccins…voilà quelques éléments du programme qui allait être défendu par le milliardaire et mari de Kim Kardashian.

La question reste celle de savoir si les ambitions du rappeur se poursuivront pour la présidentielle de 2024. Il est encore tôt pour l’affirmer. Il reste à déterminer à qui il apportera son soutien pour les élections du 3 novembre prochain.

Par Oscarine Nana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here