SAMUEL ÉTO’O FILS, PRÉSIDENT DE LA FECAFOOT: LIÈCE POPULAIRE À DOUALA NEW-BELL

0
98

Une marée humaine et une population survoltée, voilà le climat social qui a prévalu au quartier New-Bell à Douala, suite à la proclamation des résultats des élections du Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT). Samuel ETO’O Fils, déclaré vainqueur de ce scrutin très couru, c’était la fête dans sa ville natale.


Les nombreux fans de Douala n’ont pas tardé un seul instant à laisser éclater leur joie à l’égard de cette bonne nouvelle, qui venait de porter un digne fils de la ville, à la tête de la plus importante institution footballistique du pays.

Une effervescence hors du commun, qui traduit à souhait le degré d’espoir, que les supporters de l’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun avaient placé en sa candidature. Une joie immense, de l’avis de son frère cadet Etienne ETO’O, « C’est une très grande fierté pour nous, Samuel est un grand footballeur, qui a fait une carrière exceptionnelle. Maintenant, il souhaite mettre tous ces acquis au service de la FECAFOOT. Nous ne pouvons que lui souhaiter le meilleur, et une carrière de Président bien réussie. Nous allons fêter pendant trois jours à partir de cet instant ».

En voiture, à pied ou à moto, des jeunes et des parents, tous réunis au lieu-dit Parlement 9 à New-Bell dans l’arrondissement de Douala 2e, ont exprimé leur gratitude pour ce sacre historique. C’est là que le Pichichi est né, et a commencé ses premiers pas dans le football.

Des anciennes gloires du football camerounais, à l’instar du vieux lion indomptable DJONG, n’ont pas manqué à ce rendez-vous historique. « Moi entant que ancienne gloire, je suis là pour l’encourager. Le football était malade, mais comme il a pris les commandes, ça va changer » A-t-il mentionné.

Même Blaise ESSAMA, l’activiste politique et défenseur des valeurs africaines, a tenu à exprimer sa gratitude à la suite de cette victoire de la jeunesse sportive. « ETO’O est le MBAPPE LEPE de notre génération. Je célèbre les légendes, et je le célèbre pour le garçon vaillant qu’il est. Une victoire pour la démocratie, je suis fier de lui »

Pour Samuel Dollar, un ami d’enfance de Samuel ETO’O, ce couronnement est une grâce divine dans la mesure où « Dieu ne donne le pouvoir qu’à celui qui le mérite et Samuel ETO’O l’a mérité. En matière de Football, il a démontré. Aujourd’hui nous célébrons le changement dans la gestion du football camerounais et nous sommes convaincus qu’il va le faire. Tous les Camerounais sauront juger le maçon au pied du mur, car les anciennes méthodes viennent de prendre fin avec le grand 9 ».

Avec un footballeur à la manœuvre des affaires liées au football, c’est certainement un cap de bonne espérance, qui vient d’être franchi à la FECAFOOT, dans un scrutin très serré, qui a consacré Samuel ETO’O Fils vainqueur par 43 voix contre 31 pour Seidou MBOMBO NJOYA, le président sortant.

Une grande première pour la démocratie au Cameroun, où le perdant a tenu à embrasser le vainqueur, preuve d’une transparence indéniable dans le déroulement du scrutin.

Dans l’attente d’un éventuel rebondissement, l’opinion a été prise à témoin, dans ce processus électoral de bout en bout diffusé sur la chaîne de télévision nationale, afin d’écarter tout soupçon de manipulation frauduleuse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here