Signature de l’avenant au contrat des réformes sectorielles du secteur rural : l'Union Européenne renforce son appui budgétaire.

0
518
Spread the love

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey a procédé ce 16 décembre 2019 à Yaoundé, avec l’Ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne au Cameroun, Hans Peter Schadek, à la signature de l’avenant au contrat de réformes sectorielles du secteur rural au titre du cycle budgétaire 2020-2021.

Cette signature de convention d’un montant de 50 millions d’euros vient renforcer la dynamique de l’appui de l’UE au développement du Cameroun et porte ainsi à 150 millions d’euros, sous forme de dons, l’engagement pour la période 2017-2021.

En rappel, le Sommet de Yaoundé de décembre 2016 réunissant les Chefs d’État de la CEMAC a abouti à la formulation d’une riposte communautaire, cohérence et concertée face au double choc économique et sécuritaire auquel la sous-région est confrontée. C’est dans cet esprit que l’UE , au titre du Programme Indicatif   National du 11ieme Fonds Européen de Développement (FED) s’est engagé à soutenir le Cameroun dans la conduite des réformes structurelles à même de soutenir une croissance forte, inclusive et durable.

Réactions:

– « Ensemble avec d’autres partenaires, nous avons décidé d’accompagner cette stabilisation sur le plan macro-économiques tout en faisant une contribution au développement sectoriel. Pendant ces trois dernières années, c’est un programme sectoriel dans le domaine développement rural (l’agriculture, l’élevage et l’entretien des pistes rurales). Nous sommes satisfait de constater que la majorité des cibles visées par ce projet triennal on été atteints. Sur cette expérience une deuxième phase a été préparée, plus ambitieuse pour accompagner durant deux années supplémentaires le Cameroun en matière d’appui budgétaire mais en matière de réforme sectorielle».

Hans Peter Schadek, représentant résident de l’Union Européenne

– « Suite au sommet organisé ici à Yaoundé en 2016, pour que notre sous-région de manière solidaire, concertée et cohérente structure sa riposte face au double choc sécuritaire et économique auquel notre sous-région CEMAC était confrontée. Des partenaires tels que l’Union Européenne, en plus la Banque Mondiale, L’AFD et la BAD ont accepté d’accompagner ce programme économique et financier par des appuis budgétaires. En mettant à disposition ces ressources, nous nous sommes engagés à des réformes structurelles profondes et importantes pour notre secteur primaire autour du développement rural que ce soient les infrastructures, l’agriculture ou encore l’élevage, que ces éléments puissent participer à renforcer la croissance économique, qu’elle soit forte, durable et inclusive. Nous nous sommes engagés il y a trois ans, et nous avons la satisfaction d’avoir atteints les objectifs assignés. Nous avions 100 millions d’euros au départ et l’avenant signé aujourd’hui porte le montant à 150 millions d’euros. Je souligne qu’il s’agit de don d’un équivalent de 100 milliards de nos francs qui vise à améliorer la qualité de la dépense publique, à l’améliorer pour que notre secteur rural puisse participer réellement à la création de la valeur et à la rétention de cette valeur, à la création d’emplois pour les hommes et femmes pour que notre pays soit émergent à l’horizon 2035 ».

Alamine Ousmane Mey, MINEPAT

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here