Société : La liberté d’association, la liberté de réunion et l’internet au Cameroun au centre d’une journée de réflexion à Yaoundé.

0
464
photo de famille
Spread the love

Organisée le mardi 28 janvier 2020 à l’initiative de l’ONG PROTEGE QV, dans la salle des conférences de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés, la rencontre avait pour but d’échanger sur les concepts de la liberté d’association, la liberté de réunion et l’internet dans notre pays.

Pendant plusieurs heures d’échanges sous la conduite de la présidente de l’ONG PROTEGE QV, Sylvie Siyam Siéwé, les participants venus des administrations sectorielles (MINAT, MINPOSTEL…), des organisations de la société civile, des médias, de l’UNESCO, des fournisseurs de service internet et de la communauté des chercheurs et des universités ont axé la réflexion sur le thème général « la liberté d’association, la liberté de réunion et l’internet au Cameroun. » Deux exposés découlant de cette thématique, ont été développés par des experts à l’intention des participants. Le premier portait notamment sur « la liberté d’association, la liberté de réunion au Cameroun et rôle de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés ». Ici, l’exposant a défini les concepts de liberté d’association, de réunion et de manifestation. Puis il est revenu de long en large sur les engagements internationaux et même nationaux ratifiés par notre pays dans le cadre de promotion des droits fondamentaux. Il a cité entre autres le pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966, la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948. L’exposant a conclu sa présentation en faisant ressortir le sombre tableau de non-respect des engagements ratifiés par le Cameroun en matière de droits de l’homme car « il est très difficile de nos jours d’exprimer son opinion et d’exercer ses droits les plus fondamentaux. »

les participants suivent attentivement les travaux

Le deuxième exposé axé sur « la prise en compte de la liberté d’association et de réunion sur internet dans les lois et règlements du Cameroun », a permis à l’exposant d’insister sur les considérations clés en faveur de la prise en compte de la liberté d’association et de réunion sur l’internet dans les lois et règlements du Cameroun, de dresser un état des lieux de la prise en compte de la liberté d’association et de réunion sur l’internet au Cameroun. Il a en outre partagé avec l’assistance, les expériences d’autres pays en matière d’encadrement d’associations et des assemblées sur l’internet. L’exposant a également élaboré des propositions de piste d’amélioration de l’exercice des droits en ligne pour le cas du Cameroun. A cet effet, il préconise entre autres la reconnaissance de l’exercice des droits en ligne et en garantir la protection ; la modification des lois portant liberté d’association et régime des réunions et manifestations publique en y intégrant les associations et les réunions en ligne et d’en déterminer les modalités de création, de fonctionnement…

Les travaux étaient présidés par le chef de division de protection et de promotion des droits de l’homme à la commission nationale des droits de l’homme et des libertés.

Demetrio WOUASSOM

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here