STABILITÉ POLITIQUE : SPÉCIALISTES ET EXPERTS ÉLABORENT DES PROPOSITIONS CONTRE LES MOUVEMENTS IRRÉDENTISTES ET SÉPARATISTES

0
101

Venus d’Afrique et d’Europe, les participants se sont retrouvés à l’occasion d’un colloque international qui s’est tenu à Yaoundé la semaine dernière. L’objectif de cette réunion était l’élaboration des propositions contre les mouvements irrédentistes et séparatistes par des experts et spécialistes..

« La résurgence des mouvements irrédentistes et séparatistes en Afrique: quels défis pour les perspectives d’émergence des Etats victimes ? », c’est le thème autour duquel se sont retrouvés les participants au colloque international 2021 de l’Ecole supérieure internationale de guerre (Esig) de Yaoundé, ouvert la semaine passée. Cet évènement a été organisé au profit des stagiaires de la 10ème  promotion de cette école.

Trois jours d’échanges fructueux, les participants à ce colloque sont venus de plusieurs pays, à savoir le Cameroun, la France, la Guinée Equatoriale, Madagascar, le Mali, le Niger, le Nigéria, la RDC, la RCA, l’Ouganda, le Togo, le Burundi, la Côte d’ivoire, le Burkina Faso, et le Sénégal.

De nombreuses personnalités ont assisté aux cérémonies d’ouverture et de clôture. On a notamment la participation du secrétaire général du ministère de la Défense, Saïd KAMSOULOUM, représentant le ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense Joseph BETI ASSOMO. Galax Yves Landry ETOGA, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, en charge de la gendarmerie nationale, était également présent. Aussi, on a enregistré la présence du chef d’Etat-major des armées, René Claude MEKA, des officiers généraux, de l’ambassadeur de France au Cameroun et de plusieurs autorités militaires.

Durant ces assises au cours desquelles prenaient part d’éminents spécialistes et enseignants de rang magistral des universités camerounaises et étrangères, des réflexions ont été menées sur des axes aussi divers que les fondements et les enjeux des dynamiques irrédentistes et séparatistes en Afrique, l’impact de ces entreprises sur les politiques d’émergence du continent, ainsi que sur les réponses et stratégies résilientes face à celles-ci.

En effet, comme l’a révélé à la presse, le Pr SAIBOU Issa, intervenant au colloque, « il est important de débattre des questions d’irrédentisme et de séparatisme sur le continent africain parce que c’est un phénomène dont la résurgence met en mal les politiques de stabilités, des politiques d’intégration et les politiques de développement de nos Etats, alors que les besoins économiques, les difficultés économiques et les programmes de développement devraient occupés davantage nos Etats ».

Aux rangs de propositions faites à la fin de ces travaux, dans le but d’orienter la prise de décisions pour le Cameroun ainsi que pour le continent africain, on retient entre autres, la coopération transfrontalière, les réajustements au niveau des doctrines opérationnelles nationales, l’amélioration des politiques publiques nationales, une implication active de la société civile dans la vie de la nation, celle des collectivités territoriales décentralisées, ou encore la promotion du vivre-ensemble.  

Les participants ont promis de mettre à profit les enseignements reçus afin de prémunir leurs pays respectifs de la résurgence des mouvements irrédentistes et séparatistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here