57ième édition du caucus Africain : se remettre du Covid-19

0
67
Spread the love

Le Cameroun a abrité le 6 Aout 2020, la 57ième édition du CAUCUS Africain. Une cession Placée sur le thème « Protéger le capital humain de l’Afrique face à la COVID-19 : sauver des vies, préserver le bien-être, sauvegarder la productivité et l’emploi ». La réunion s’est déroulée en vidéo conférence depuis la capitale politique Yaoundé.


Alamine Ousmane Mey, Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT a animé les travaux. Il a été question de chercher les voies et moyens de redresser la situation économique des pays africains en cette période de Covid-19, et comment faire face aux défis qui en découlent. La croissance économique prend un coup avec la chute des prix de vente et l’augmentation des charges. Cet état de chose va au-delà des prévisions, affecte le domaine de la santé et augmente le taux de chômage.

Des discussions axées sur l’efficacité de l’aide pendant la pandémie ; l’accroissement de la prestation de services dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’eau, de la protection sociale et de l’économie numérique ; les politiques macro-budgétaires et la gouvernance ; les marchés, le secteur privé et les emplois. La représentation de l’économie africaine au sein des Institutions de Bretton Woods est tout aussi touchée, avec le développement qui conduit à la désignation d’un représentant pour l’Afrique centrale et occidentale.

Mise en place en 1963, le Caucus Africain a pour mission de faire entendre la voix du continent au sein des Institutions de Bretton Woods sur les questions de développement de l’Afrique. Plus de la moitié des 54 pays membres ont pris part à la concertation de Yaoundé. Le Caucus africain se réunit deux fois par an. La première réunion se tient dans le pays hôte de son président. La seconde a lieu lors des Assemblées annuelles du FMI et du Groupe de la Banque mondiale. Le Bureau de l’Administrateur du pays hôte assure le secrétariat du Caucus. L’appui administratif pour les réunions du Caucus africain 2020 est donc fourni par le Bureau de l’Administrateur représentant le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, Maurice, le Niger, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, le Tchad, et le Togo. C’est sous la direction du ministre Alamine Ousmane Mey, par ailleurs président du Caucus. Son pays le Cameroun, « vient d’être honnoré par le Caucus africain dans sa 57ième édition sous forme virtuelle tenue au Cameroun sous le très haut patronage du chef de l’Etat et du Premier ministre qui a assisté aux travaux en matinée. Une intervention interpellatrice a été adressé aux gouverneurs des 54 États. Il en ressort cinq grands axes pour traduire les volontés, les engagements et les attentes de nos États représentés autour du Caucus Africain. Nous sommes dans une dynamique qui permettra à nos pays de poursuivre non seulement la riposte face à la pandémie, mais aussi de se structurer pour que à travers les transformations structurelles économiques, le numérique, la promotion du genre (les jeunes et les femmes), nous puissions retrouver le chemin de la croissance forte. Le secteur privé avec la création des entreprises, va également y contribuer. »

Le continent africain va rencontrer d’énormes difficultés. C’est la toute première fois en 2020 après plus de 25 années de croissance positive que l’Afrique subsaharienne va connaître une récession. Des conséquences économiques sociales d’envergure suite à la pandémie à Coronavirus. Au regard des prévisions, des statistiques, des résultats progressifs, la pandémie semble maîtrisée. Au Cameroun notamment, sous la très haute impulsion du chef de l’Etat et l’OMS, les mesures portent des fruits.

Clément NOUMSI

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here