Cameroun/Bamboutos : les congrès de développement désormais interdits

0
164
26-08-2020
Spread the love

Il n’aura pas de congrès de développement dans les différents groupements du département des Bamboutos en cette période de lutte contre la propagation de la pandémie à Coronavirus. Le préfet de ce département vient d’interdire ces rencontres socioculturelles et économiques visant à penser les stratégies de développement et d’insertion socioprofessionnelle des jeunes.  Après cette décision de l’autorité administrative locale, certains comités ont trouvé opportun de reporter à une date ultérieure leurs activités jusqu’à la maîtrise de cette maladie planétaire.


À Bamougong, dans l’arrondissement Batcham, les populations ne verront pas de si tôt l’organisation de la deuxième édition du festival « Mashysoon », initialement prévue cette année. Cette décision du Fo’o de ce groupement de 2ème degré, intervient à la suite de la correspondance du préfet des Bamboutos datant du 28 juillet 2020, adressée aux quatre sous-préfets de ce département. L’objet de cette lettre porte sur l’ « interdiction des manifestations » publiques dans les groupements et villages de leurs unités de commandement respectives durant la période des vacances scolaires et estudiantines. Cette note d’Ernest Ewango Budu, précise également que cette interdiction est liée au contexte marqué par la propagation de la pandémie à coronavirus dans cette partie du pays.

Sa majesté Théodore Tchoupou Namekong, chef supérieur du groupement Bamougong, a à travers un communiqué adressé aux différentes parties prenantes, annoncé une réunion extraordinaire dans le but de définir la nouvelle formule à donner au festival « Mashysoon ». Il a par ailleurs exhorté la population « à rester mobilisés et engagés dans la continuité des préparatifs de cette deuxième édition que le peuple attend si impatiemment ». Au sein du comité de développement du village de 3ème degré de Bandengang dans le groupement Batcham, son président pense désormais à une nouvelle formule dans l’organisation de ce rendez-vous socioculturel et de développement. « En raison de la note du préfet des Bamboutos, nous nous sommes retrouvés obligés de reporter notre assemblée générale à une date ultérieure. Nous allons réduire les activités au strict minimum », projette Georges Nantsa, président du comité de développement de ce village.

Voilà qui a été acté. Rendez-vous pris éventuellement pour les prochaines éditions.

Armel Djiogue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here