Cameroun : Cumul de fonction : Une malédiction camerounaise ou bien une preuve de mal gouvernance ?

0
309
Spread the love

Ces personnalités qui cumulent des fonctions alors que la misère et le chômage constituent le lot quotidien de plusieurs camerounais. Ci-dessous nous vous proposons la liste des cumulards, des membres du gouvernement, gouverneurs et directeurs généraux qui président à la fois et tristement les conseils d’administration de plusieurs entreprises et établissements publics administratifs, ce au mépris des règles de la bonne gouvernance.

Au Cameroun, le président de la république nomme une personne à plusieurs postes de responsabilité à la fois, ce au mépris des principes de la bonne gouvernance. L’acte répété du chef de l’Etat visible dans plusieurs institutions de la république, insulte à la limite l’intelligence des jeunes camerounais qui peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes au service de leur patrie. Hélas, leur volonté de servir le Cameroun ne peut être accomplie pour le moment.

Nous vous proposons la liste des personnalités qui cumulent plusieurs postes de responsabilité à la fois.

  • Célestine Ketcha Courtès : ministre de l’habitat et du développement urbain et présidente du conseil d’administration (PCA) de la société immobilière du Cameroun (SIC).

  • Luc Magloire Mbarga Atangana : ministre du commerce et président du conseil d’administration (PCA) de la caisse de stabilisation des hydrocarbures (CSPH).

  • Joseph Beti Assomo : ministre délégué à la défense et président du conseil d’administration (PCA) de l’école internationale de guerre de Simbock.

  • Ferdinand Ngoh Ngoh : ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la république et président du conseil d’administration (PCA) de la société nationale des hydrocarbures (SNH).

  • Séraphin Magloire Fouda : ministre secrétaire général des services du premier ministre et président conseil d’administration (PCA) du CRACERH jusqu’au 27 mai 2020.

  • Georges Elanga Obam: ministre de la décentralisation et du développement local et président du conseil d’administration (PCA) du fonds spécial d’intervention et d’équipement intercommunal (FEICOM).

  • René Emmanuel Sadi : ministre de la communication et président du conseil d’administration (PCA) de la Cameroon radio and television (CRTV).

  • Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe : ministre des transports et président du conseil d’administration (PCA) de la Cameroon Airlines corporation (CAMAIRCO).

  • Lejeune Mbella Mbella : ministre des relations extérieures et président du conseil de direction de l’institut des relations internationales du Cameroun (IRIC).

  • Joseph Anderson Lé : ministre de la fonction publique et de la réforme administrative et président du conseil d’administration (PCA) de la société de presse et d’édition du Cameroun (SOPECAM).

  • Midjiyawa Bakary : gouverneur de la région de l’Extreme-Nord et président du conseil d’administration de la société de développement du coton (SODECOTON).

  • Jean-paul Simo Njonou : directeur général de la société nationale de raffinage (SONARA) et président conseil d’administration (PCA) du port autonome de Kribi (PAK).

  • Dénis koulagna : directeur général de la société de développement des produits animaux et président du conseil d’administration (PCA) de l’ANAFOR.

On dirait que ces derniers sont les seuls qui sont capables d’occuper plusieurs postes de responsabilité à la fois.

Pourquoi le président de la république Biya accorde ce cumul de fonction ?

Sont-ils les seuls camerounais à jouir des privilèges de la république, gâteau national ?

D’autres camerounais n’ont pas le droit de bénéficier de ces privilèges ?

NB : si vous avez d’autres cumulards à votre connaissance, n’hésitez pas à mentionner leurs noms et double fonction en commentaire.

Il est temps que les choses changent et que le chef de l’Etat mette au défi d’autres camerounais en leur confiant ces fonctions qui sont cumulées aujourd’hui.

Il faut partager le gâteau national entre tous les fils du Cameroun.

C’est inconcevable qu’un individu soit à la fois directeur général et président du conseil d’administration d’un EPA-Etablissement public administratif. Il n’y a qu’au Cameroun que l’on peut voir ces incongruités à répétition, une autre preuve de la très mal gouvernance à laquelle le pays est confronté depuis des décennies maintenant.

Demetrio WOUASSOM

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here