Cameroun / Infrastructures: Le village Kouékong brille désormais de mille feux à l’Ouest

0
256

100 logements sociaux, un centre commercial, une école et un centre de santé sont sortis des terres dans la localité de Kouékong, à un pas du stade omnisport situé à 20 kilomètres du centre-ville de Bafoussam, capitale régionale de l’Ouest.


Les clés de ces infrastructures ont été remises le lundi 3 août 2020, aux différentes compétences chargées de sa gestion par Célestine Ketcha Courtès, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU). Ces réalisations rentrent dans le cadre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance (PLANUT).

Les 100 logements sociaux ont été rétrocédés à la société immobilière du Cameroun (SIC) pendant la cérémonie d’inauguration. Cétait en présence des autorités administratives, municipales et traditionnelles. Les clés du centre commercial et des boutiques quant à eux, sont en la possession du maire de la ville de Bafoussam, pour un plan de décentralisation et de gestion concret des villes. Roger Tafam aura pour mission d’assurer la mise en service et surtout d’assainir la « nouvelle ville » de Kouékong. Les représentants des ministres de l’éducation de base et de la santé publique pour leur part, auront la charge de l’école et du centre de santé nouvellement construits. Les garants de ces dons ont été invités à mettre ces locaux en service, sans délai.

Dans son discours de circonstance, Célestine Ketcha Courtès a recommandé au directeur général de la SIC de convoquer dans les tous prochains jours, la commission d’attribution afin d’examiner et attribuer les logements aux demandeurs. La même commission d’attribution est appelée à siéger dans un bref délai. Ces logements seront mis à la disposition des populations en mode location simple, en location-accession ou en accession tout simplement. Avec 10 % réservé à la diaspora, la commission doit également tenir compte des ménages à faibles revenus, des personnes handicapées, victimes de catastrophes naturelles ou accidentelles, des jeunes, des personnels d’astreintes et des femmes en détresse.

Le site affecté à la SIC affiche désormais fier allure et est constitué de trente logements de deux chambres avec salon, cuisine et deux douches. Trente autres appartements sont constitués de trois chambres avec salon, cuisines et deux douches, tous repartis dans dix immeubles de type R+2. Les autres bâtiments de trois chambres, sont répartis dans des villas jumelées et individuelles. Les infrastructures sociales et collectives sont constituées quant à elles d’une école maternelle et primaire de vingt salles de classe et des bureaux pour l’administration. Le coût de ces travaux s’élève à plus de six milliards de francs CFA. Le domaine abrite également un centre de santé doté d’un incinérateur pour le traitement des déchets dangereux, un super marché, quatre boutiques et deux bâtiments qui serviront de bureaux pour les services publics.

Ces infrastructures sont l’œuvre des entreprises adjudicataires engagées sur ce site depuis 2016.

Armel Djiogue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here