Cameroun/Mfoundi: Jean Claude Tsila, Adieu chef de terre !

0
124
Spread the love

Le préfet du département du Mfoundi a rendu son bâton de commandement. Jean Claude Tsila a tiré sa révérence mercredi 12 août 2020, à l’hôpital général de Yaoundé des suites de maladie. Comme une traînée de poudre, la triste nouvelle s’est répandue sur le triangle national.


L’administrateur civil principal a rendu l’âme à l’âge de 64 ans. Originaire de la Lekié Jean Claude Tsila avait succédé à Joseph Beti Assomo, l’actuel ministre de la Défense à la tête du département du Mfoundi en 2010. Nous apprenons de la CRTV que : « selon les sources sanitaires, le préfet sentait une douleur dans l’une de ses jambes depuis le début du mois de juillet 2020. Après examen, le corps médical conclut qu’il avait une tumeur au niveau du cerveau.« 
Titulaire d’une licence en droit, Jean Claude Tsila est un pur produit de L’École nationale d’Administration et de la Magistrature. Il entame une belle carrière après sa sortie de cette prestigieuse école en 1982. Trois années d’imprégnation au commandement territorial, l’actuel ministère de l’Administration territoriale, 2e adjoint préfectoral du Nyong-et-Ekelle, sous-préfet de BotmakakLogone-Birni, Yaoundé 6, Yaoundé 1er pour ne citer que ces arrondissements. Entre 2008 et 2010, il est le préfet du Nyong-et-Mfoumou. Et enfin préfet du département du Mfoundi de 2010 jusqu’à sa mort.

Né le 5 septembre 1956 à Yaoundé, marié et père de huit enfants, le désormais défunt préfet aura marqué les esprits pour sa lutte acharnée contre le coronavirus à travers un arrêté qui demandait à ses collaborateurs de veiller au strict respect des mesures barrières. Il également lutté contre le désordre urbain et contre les médicaments de la rue. Pendant plus de dix ans à la tête du Mfoundi, Jean Claude Tsila s’est illustré en bon exemple à travers ses multiples œuvres dans la ville de Yaoundé.

Agnès DAITIKAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here