CAMEROUN/RELUFA : FIN DES FORMATIONS POUR DES PERSONNES DEPLACEES INTERNES

0
104

Ils étaient au total 19 jeunes déplacés internes venant des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest résidant dans la ville de Yaoundé qui ont bénéficié de formation en couture, coiffure et mécanique durant près de dix mois.


Les déplacés internes ont bénéficié d’environ dix mois de formation en couture, coiffure et mécanique afin de trouver un métier pouvant les aider à se nourrir.  La cérémonie de fin de formation était présidée par le coordonnateur du Relufa (Réseau de Lutte contre la Faim) Jaff BAMENJO qui avait à ses côtés le chef projet Esther Emilie BONG A NNOUKA et d’autres collaborateurs dans la salle de conférence  du siège du Relufa qui s’est avérée assez étroite pour abriter cette fin de formation. Les récipiendaires accompagnés des membres de leurs familles ont répondus présent à cette cérémonie car le plus difficile ne fait que commencer. «Je me suis formé en couture durant ces 8 mois de formation et je remercie le bon Dieu pour m’avoir permis de bénéficier de cette formation. Dans un début, le Relufa nous apportait de la nourriture et maintenant avec cette formation, je compte me  prendre en charge car au lieu de me donner le poisson, on m’a appris à pêcher. ». Confirme Sandrine Kusi Ngoran, bénéficiaire.

 Tout en remerciant les différentes familles d’accueil, le coordonnateur du Relufa a remercié le partenaire des USA (Presbyterian Disaster Assistantce) sans qui rien ne serait possible  pour ses jeunes gens. La journée mondiale de l’alimentation avait déjà servi de prétexte au RELUFA  à travers le projet LandCam,  d’organiser d’un atelier d’échanges sur la situation des personnes déplacées internes face au Covid 19, au système alimentaire et au foncier. «Les personnes bénéficiaires sont des déplacés internes vivant dans ces familles d’accueil à Yaoundé depuis moins de deux ans et ne avoir une activité génératrice de revenu. Ce sont des associations culturelles des ressortissants des deux zones anglophones, les familles d’accueil  qui nous ont permis de recenser ses jeunes gens. Dans le choix, les plus démunis étaient favorisés et on aimerait bien que cela continue si les fonds sont disponibles mais notre souci c’est de les suivre afin qu’il ait un impact réel dans leur vie. ». Affirme Esther Emilie BONG A NNOUKA, chef du projet.

C’est toujours dans la recherche des solutions pour un meilleur encadrement des PDI que ses jeunes gens ont été sélectionnés pour suivre ces formations afin de s’autonomiser. Au nombre 22 sélectionnés au départ, 3 n’ont pas pu terminer la formation pour diverses raisons et rappelons que durant cette formation, les apprenants recevait comme prime de transport 15 000 francs chacun par mois. Les 19 récipiendaires étaient repartis ainsi 2 en mécanique, 3 en coiffure hommes, 7 en coiffures femmes et 7 en couture. Chaque apprenant reçoit à la sortie un Kit contenant le petit matériel en fonction de sa spécialité. A cause de la Covid, la formation a du s’arrêter  pendant un mois : du 23 Mars au 25 Mai 2020.

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here