CAMEROUN : UPC : QUE PEUT MICHEL ECLADOR PEKOUA ?

0
114

LE NOUVEAU COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’UPC  À L’OUEST ÉLU EN MARS DERNIER SUITE AU DÉPART DE SON PRÉDÉCESSEUR POUR LE MRC, A ÉTÉ INSTALLÉ SAMEDI 29 JUIN PAR PIERRE BALEGUEL NKOT POUR UN MANDAT DE 5 ANS.

Le parti des âmes immortelles traverse une crise de leadership depuis la veille de la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun. Le directoire réuni à Douala votait alors comme secrétaire général, Pierre BALEGUEL NKOT. Entre temps, l’inédit restera la nomination de l’honorable BAPOT LIPOT au même poste par le ministre de l’administration territoriale, ATANGA NJI.  C’est ainsi qu’on vivra une dispersion des militants pendant l’élection du 07 octobre dernier. Pendant que le secrétaire élu apportait son soutien au candidat AKERE MUNA, le nommé s’alliait avec le G20 au président candidat Paul BIYA. Les députés de la Sanaga maritime appelaient les militants à soutenir le candidat Cabral LIBI LI NGUE tandis que la coordination Ouest se ralliait au professeur Maurice KAMTO. Au lendemain de la présidentielle, on a donc un parti suffisamment fractionné. Dans la région de l’Ouest, le coordonnateur va pratiquement emmener avec lui toute la base avec lui pour le MRC. Une débandade qui laisse de marbre Michel Eclador PEKOUA selon ses propos : « Je serai toujours là à défendre les fondements du parti des âmes immortelles. Même s’ils s’en vont tous, je serai le dernier à fermer la porte parce que j’ai adhéré à l’UPC par principe. »

QUE PEUT MICHEL ECLADOR PEKOUA POUR REHAUSSER L’IMAGE DU PARTI DU CRABE À L’OUEST ?

Le meeting de l’UPC Ouest se tient dans un contexte où l’anarchie du directoire national ne favorise pas la mobilisation des troupes. La coordination Ouest en fait des frais selon les observateurs de la scène politique. Le dernier rififi en date : l’interdiction du meeting de Bafoussam par le secrétaire nommé, l’honorable BAPOT LIPOT. Pour lui : « la section Ouest de l’Union des Populations du Cameroun œuvre pour l’essor du MRC ». Une déclaration infondée déclare Michel Eclador PEKOUA qui a réussit à tenir légalement son meeting avec l’aval du secrétaire général élu. Pierre BALEGUEL NKOT lors de son séjour à Bafoussam a recommandé aux militants de la section Ouest à rester unis et à sensibiliser les sceptiques sur les fondements de l’UPC : « Nous devons tout faire pour que la guerre cesse dans les régions du Nord-Ouest et sud-Ouest parce que ça souille le Cameroun. Toute guerre de sécession nous ramène 70 ans en arrière. Parce que nous avons lutté les gens sont morts pour l’indépendance, nous avons dit : fini avec la colonisation des blancs ! Je vois mal les blancs venir au Cameroun résoudre les problèmes. Ça ne se passera pas !  Et c’est le plus vieux parti qui vous dit ça ! Je ne blague pas, je le dis parce que c’est le fondement de l’UPC !  Vous n’êtes pas nombreux comme on pouvait le penser, mais vous êtes suffisants. N’oubliez pas que vous êtes des nationalistes. Un nationaliste est pour l’unité de son pays, l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale.»

Les défis qui attendent le nouveau coordonnateur et les 14 autres membres du bureau régional sont nombreux. En premier, il faudra remobiliser les militants de base, conquérir les sceptiques. Conscient du combat politique qui s’annonce ardu dans la région de l’Ouest, Michel Eclador PEKOUA dit compter sur le soutien de ses camarades pour rehausser l’image du parti dans la région du soleil couchant : «  L’ UPC a été un peu fractionnée avec l’élection présidentielle et il était important que nous pensions une fois cette échéance passée à ce qui nous uni qu’à ce qui nous divise. L’UPC souffre aujourd’hui d’une intrusion abusive de certains pouvoirs publics dans son fonctionnement interne et ça c’est inacceptable ». En ce qui concerne les élections locales,  le nouveau coordonnateur Ouest déclare : « L’UPC sera présente aux prochaines consultations électorales. On est un parti plus ou moins en difficulté mais on garde l’espoir et la flamme que nous aurons les ressources suffisantes pour rebondir dans la région de l’Ouest où nous ne sommes pas à priori favori. Il faut le dire, l’honnêteté et la probité commande de le reconnaître, mais nous serons bien présents aux élections dans la région de l’Ouest. »

Aveu d’échec ou drague électorale  ? Impossible de maîtriser la carte politique dans le contexte sociopolitique actuel au Cameroun.

Flore KAMGA KENGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here