CAMEROUN : YAOUNDE A ÉVIDEMMENT AUSSI REFUSÉ DE MARCHER LE 22 SEPTEMBRE 2020

0
29
Spread the love

Le jour de la révolution du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), a sans surprise pris de l’eau à Yaoundé. La ville hôte du « NKOUKOUMA » a elle aussi, fait « faux bon » au professeur Maurice KAMTO. Ce fameux 22 septembre 2020, calme et sérénité y ont régné du matin au soir. Les populations ont boudé la rébellion. Honneur et allégeance à son excellence Paul BIYA, pour chacun, tranquillement reposé dans son domicile.


Une fausse note pour le Pr Maurice KAMTO à Yaoundé. Ce fut, une journée, banale et ordinaire. Les marches annoncées n’ont pas eu lieu. La capitale politique du Cameroun a respiré un vent de paix. Les grands carrefours de la ville ont arborés les couleurs des forces de l’ordre tout au long des rues et ruelles. Pas d’attroupement suspect, ni de marche enregistrée.

Prêt à réagir face à une quelconque manifestation, les FMO ont su assurer le calme et la sérénité dans la ville afin de rassurer la population qui vaque normalement à ses activités. Le calme de la nuit a succédé à l’accalmie de cette journée de toutes les appréhensions. « Échec et mat pour Maurice KAMTO. Avantage à la force de l’expérience « , c’est le verdict irrévocable rendu au terme du 22 septembre 2020. Les présumés corrompus de Maurice KAMTO ont boycotté la marche comme prévu. Du quartier Melen à Nkolbisson, à la poste centrale et d’autres, les populations n’ont pas souhaité la bienvenue aux manifestations de Maurice KAMTO: « Nous n’accueillons pas le désordre que veut provoquer le MRC ici. Car le Cameroun demeure un et indivisible. Ce pays de paix le demeurera toujours, tant que le Président Paul BIYA tient les rênes », replis Sébastien, un habitant de ladite ville. Des commerçants et travailleurs se sont attelés à leurs quotidiens sans tenir compte de ce fameux jour. Julienne, une commerçante réplique face à cette situation : « Je n’ai pas le temps de manifester contre le pouvoir en place élu démocratiquement. Car j’ai mieux à faire ! Je dois chercher de l’argent pour nourrir ma famille. Si je laisse mon comptoir pour aller marcher qui va nourrir et préparer la rentrée scolaire de mes pauvres petits enfants ? J’exhorte les populations à préparer dans le calme et la sérénité la rentrée de leurs enfants que d’aller manifester au risque de se retrouver derrière les barreaux (la prison). »


Plus de peur que de mal. Le gouvernement a préparé cette fameuse journée avec beaucoup de précautions et a fini vainqueur dans ce combat qu’à lancé Maurice Kamto, le candidat malheureux des dernières élections présidentielles. « Tant que Yaoundé respire, le Cameroun respire. » , dixit le Président Paul BIYA. Vive la paix, vive victoire !!!

Agnès DAITIKAO

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here