CNDHL : Atelier d’enrichissement et de validation du guide de planification, sensible au genre pour les autorités locales.

0
147

L’atelier de validation du guide de planification s’est déroulé la semaine dernière à Yaoundé. C’était dans la salle de conférences CHEMUTA DIVINE BANDA de la CNDHL, sous la conduite de PROTEGE QV et de son partenaire URGENT ACTION FUND+ AFRICA. Le but était d’accompagner le gouvernement qui, dans son rapport au titre du 25ème anniversaire de la plate-forme d’action de Beijing, reconnaissait la faible intégration du genre dans les politiques, projets et ou programme des secteurs.


L’Association PROTEGE QV (Promotion des Technologies Garantes de l’Environnement et de la Qualité de Vie), avec l’appui technique des acteurs concernés et notamment les ministères en charge de la planification (Minepat), de la décentralisation et du développement local (Minddevel), de l’égalité de genre (Minproff) et de l’association des communes et villes du Cameroun, s’est engagée dans l’élaboration d’un guide de planification et de budgétisation sensible au genre pour les autorités locales du Cameroun.

Une vingtaine de personnes représentant les institutions en charge de ce secteur (MINEPAT, MINDDEVEL, MINPROFF, CNDHL), les CVUC, les organisations de la société civile camerounaise, des universitaires et les médias y ont pris part. Sous la modération de Mme Lucienne DZOU, chef cellule coopération au Minddevel, plusieurs exposés ont planté le décor des travaux à savoir celui de : « la CNDHL : quel rôle dans la mise en œuvre de l’ODD 5 au Cameroun » par ETOUNDI NOAH MEKONGO ; « la présentation de la politique nationale genre du Cameroun » par Mme Jioh Vivian KEDEMEH du Minproff : « généralités sur la prise en compte du genre au niveau local » par Lionnelle TCHINGOUA de l’équipe projet, et « planifier, mobiliser, budgétiser, suivre et évaluer en intégrant le genre » par la présidente de Protège QV.

Après ces différents exposés ponctués d’échanges, trois groupes de travail se sont constitués. Le 1er groupe dirigé par Germain II KAMADA, maire honoraire de Bana sur la planification en intégrant l’aspect genre, le 2ème groupe sur la programmation en intégrant le genre sous la conduite de Mme Cyrise BINDZI, et le dernier groupe conduit par ETOUNDI NOAH MEKONGO du CNDHL sur la budgétisation en intégrant le genre.

Dans son propos d’ouverture, Mme Thérèse ATANGANA-MALONGUE, Agrégée des Facultés de Droit, représentant le directeur par intérim de la CNDHL le Prof James MOUANGUE KOBILA, a félicité la présidente de PRTOEGE QV, Mme Sylvie SIYAM SIEWE, pour cette initiative louable. En outre, elle a énuméré quelques-unes des actions que mène au quotidien la commission pour accompagner les initiatives tant publiques que privées. Elles visent à améliorer les droits de l’Homme dans le pays. En plus, la commission produit de manière annuelle un rapport sur la situation des droits de l’Homme et des libertés, ce qui permet de noter l’avancée considérable de l’état des droits de l’Homme au Cameroun. Cet atelier était dans le but d’accompagner le gouvernement qui dans son rapport au titre du 25ème anniversaire de la plate-forme d’action de Beijing, reconnaissait la faible intégration du genre dans les politiques, projets et ou programme des secteurs. Par ailleurs, le gouvernement s’engage à accélérer les progrès en faveur des femmes et des filles.

La phase de restitution des travaux faits en atelier a permis à l’ensemble des participants de faire une restitution des propositions et des recommandations qui seront transmises par PROTEGE QV au comité technique susceptible de les apprécier à leur juste valeur. Outil que nous espérons que les exécutifs s’approprieront comme bible de chevet devant guider toutes les actions.

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here