Commémoration de la 58ème édition de la journée de la Femme Africaine au Cameroun

0
69
Spread the love

Placée sous le thème ‘Femme africaine et défis liés à la pandémie du coronavirus’, la célébration de cette 58ème édition a fait l’objet d’une visite de la part de la ministre de la promotion de la femme et de la famille dans la salle de la conférence de la délégation régionale du Minproff du Centre ce jeudi 30 juillet 2020.


Initialement prévue le 31 juillet, cette célébration a été décalée dû à la déclaration de la journée du 31 juillet comme jour férié et chômé à cause de la fête du sacrifice, une fête religieuse honorée par la communauté musulmane du Cameroun.

Le choix du thème se justifie par la lutte que notre pays mène contre la pandémie Covid-19. Malgré les mesures barrières éditées par le gouvernement et l’OMS, le coronavirus continue d’évoluer de manière inquiétante avec des conséquences sur les femmes et les enfants. L’impact de cette pandémie est indéniable sur tous les secteurs d’activité, elle impose de nouvelles actions et habitudes à tous. Ainsi, dans son message à la nation le 19 mai 2020, le chef de l’Etat Paul Biya nous invitait à davantage faire attention et faire  preuve de vigilance et de civisme. Cet appel nous interpelle tous (leaders politiques, religieux, traditionnels, etc.) sans aucune autre forme de considération. Le lavage des mains avec du savon et de l’eau propre, le port obligatoire des masques dans des endroits publics, le respect de la distanciation, éviter les accolades et les embrassades, doivent être respectés pour limiter la propagation et surtout ne pas oublier d’appeler le 1510 en cas de nécessité.

La décennie de la femme africaine 2010-2020 tire à sa fin et le bilan atteint par rapport aux objectifs fixés est satisfaisant dans notre pays. Le renforcement du cadre juridique des termes sur l’égalité de genre, nous pouvons nous satisfaire de la promotion des femmes à des postes de responsabilité aussi bien dans l’administration publique  que privée qui connait une nette amélioration. La santé de la mère et de l’enfant reste au centre des préoccupations, ainsi que la lutte contre la pandémie du siècle le VIH Sida. C’est l’occasion de témoigner la reconnaissance de la femme camerounaise à l’endroit de la première dame Mme Chantal Biya, dont l’écho de ses actions humanitaires a largement dépassé les limites de nos frontières, sans oublier l’initiation aux Tics et l’entreprenariat », dixit Marie Thérèse Abena Ondoa.

Réactions

Madeleine TEFAK, vice présidente de l’organisation Panafricaine des femmes

« Cette cérémonie est très importante pour nous et vous avez suivi dans la déclaration de Mme le ministre tout le travail que nous faisons au quotidien pour que la femme africaine se développe et se sente vraiment intégré dans nos différents pays. C’est un très grand défi pour nous. »

Yolande Yaondi de la RCA, présidente des femmes réfugiées au Cameroun

« Nous sommes très fières de cet appui que nous avons reçu. Nous voulons remercier Mme le ministre et tous ses collaborateurs du Minproff d’avoir pensé à nous, car nous ne sommes pas traités comme des expatriées au Minproff, ce qui n’est pas le cas ailleurs. Vous savez, c’est dans le malheur qu’on reconnaît ses vrais amis, nous sommes dans les activités génératrices de revenus. Nous sommes vraiment motivées et les mots nous manquent même. Au nom de mes sœurs réfugiées qui ont eu cet appui que je représente ici, une fois encore merci. Nous allons nous investir pour l’épanouissement de notre petite famille.»

Clément NOUMSI

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here