Hôpital Protestant de Ngaoundéré : un espoir pour les malades du fistule obstétricale

0
184
Spread the love

Les femmes atteintes de fistules obstétricales seront bientôt opérées à Ngaoundéré. C’est une initiative du Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP). La représentante de l’agence onusienne dans l’Adamaoua, Léa Monda, a organisé le 23 juin dernier une réunion de suivi du plan de travail à Ngaoundéré.


L’hôpital protestant de Ngaoundéré prévoit opérer  44 femmes atteintes de fistules avant la fin de cette année. Pendant les 5 prochains mois, les équipes médicales déployées entendent sillonner les communautés de l’Adamaoua afin de donner du répits aux femmes atteintes de fistules à travers une série de chirurgies reconstructrices. Pour garantir le succès de cette mission, une réponse multisectorielle et pluridisciplinaire sera nécessaire. Il est question d’impliquer les relais communautaires dans la recherche de nouveaux cas en mettant les moyens à disposition et en insistant sur la sensibilisation via les supports médiatiques. Ces actions seront ménées sous la houlette du FNUAP.

Se félicitant des actions déjà menées dans ce sens, le directeur de l’hôpital protestant de Ngaoundéré, Dr Pierre LAOUSSOU l’a rappelé: 《Nous sommes toujours prêts à bien faire notre travail, même dans ce contexte sanitaire marqué par le coronavirus》.

Le centre de réparation des fistules obstétricales de l’hôpital protestant de Ngaoundéré est l’un des centres de référence de la prise en charge des fistules obstétricales au Cameroun depuis 2014. Il est accompagné dans son élan, du FNUAP. Selon l’OMS, la fistule est 《une communication anormale entre le vagin, le rectum et/ou la vessie, qui peut se produire après un travail prolongé et un travail obstructif. Cela conduit à une perte continue d’urines et/ou de selles》.

La fistule peut être vésico-vaginale ou recto-vaginale. Ce dysfonctionnement est considéré comme un problème majeur de santé en Afrique subsaharienne. Il constitue un réel risque de morbidité chez les femmes pendant et après l’accouchement.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here