Diaspora camerounaise : l’artiste Prince Aimé au bord du rouleau

0
177
Spread the love

Expatrié en France depuis 4 ans, l’artiste musicien, interprète et auteur du titre à succès “Viviane” a lancé un appel à l’aide pour retourner au Cameroun.


C’est dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 22 juillet que le “mari de Viviane” a lancé un cri de détresse à la diaspora camerounaise et au peuple camerounais. Installé à Paris depuis 2016, le chanteur non voyant depuis la naissance avait disparu de la scène musicale. L’une de ses  dernières apparitions sur la toile remontait au 29 Avril 2020 où on le voyait exécuter, sa guitare aux bras, une mélodie aux airs de sensibilisation au coronavirus.

Lors de sa sortie le 22 juillet, l’artiste a énuméré les conditions difficiles dans lesquelles il se trouve et préfère rebrousser chemin vers le bercail. Je me suis battu comme je pouvais, mais mon handicap ne m’a pas beaucoup aidé…Depuis 4 ans, ma carrière s’est arrêtée. Je n’ai plus fait de single, je n’ai plus fait de disque. Je vous ai habitué à mes sonorités, à mes vidéos, à mes spectacles…., explique t-il dans la vidéo d’un peu plus de 3 minutes.

L’artiste malvoyant soutient que sa situation n’aurait connu aucune avancée, malgré qu’il ait été reconnu par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) en France et bien que détenant tous les documents faisant état de son invalidité.

Contacté dans un live sur Facebook le 23 juillet 20, il affirme résider dans un centre d’hébergement  pour personnes handicapées dans des conditions assez difficiles car n’ayant ni amis ni proches pour ressentir la chaleur familiale. C’est la somme de ces misères qui l’aurait poussé à entamer une procédure de retour volontaire auprès de l’administration française et dont la décision sera rendue en début de semaine prochaine.

La vidéo publiée sur la toile a suscité de nombreux avis, la majorité est portée vers un non-retour. En effet, plusieurs estiment qu’un bon avocat devrait pouvoir remettre sa procédure française en marche afin de lui permettre de jouir de ses droits en tant que personne vivant avec un handicap.

A ce jour, Prince Aimé a reformulé sa doléance et sollicite désormais une aide à deux volets:

– Une aide juridique pouvant  faire annuler la procédure de retour volontaire.

– Un soutien financier lui permettant de tenir en attendant de rentrer en possession de ses droits compte tenu de son handicap.

Il demande donc à toute la diaspora camerounaise de le soutenir pendant ces moments de vache maigre, tout en gardant l’espoir de relancer sa carrière musicale lorsque l’opportunité lui sera accordée.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here