COVID-19: Une deuxième vague encore plus meurtrière

0
156
Spread the love

La deuxième vague tant redoutée de la pandémie du COVID-19 bat son plein et s’annonce tout aussi meurtrière que la première. La recrudescence des cas enregistrés ces dernières semaines démontre à suffisance la gravité de la situation.


Les nouveaux chiffres de ces dernières semaines viennent tout remettre en cause. La quasi totalité des pays avait pourtant procédé au déconfinement et au relâchement des mesures restrictives depuis le mois de mai 2020. Certains envisagent encore un retour aux restrictions. D’autres ont déjà anticipé sur cette éventuelle seconde psychose avec l’instauration de nouvelles mesures dans l’espoir de contenir l’avancée de cette deuxième vague.

De nombreux pays, à l’image de la Corée du Sud, durcissent les restrictions et les contrôles aux frontières par crainte d’une nouvelle vague de COVID-19, avec le retour imminent des vacanciers. Par ailleurs, l’intégralité des établissements scolaires de Séoul et en région, dispenseront des enseignement à distance.

La France, également théâtre d’une hausse des contaminations, a connu un record des contaminations ces derniers jours; plus de 5000 en 24 heures. Ce pic n’avait plus été atteint depuis avril 2020. Dans plusieurs villes, le port du masque est de nouveau obligatoire dans les lieux publiques. Le premier ministre français Jean Castex a appelé la semaine dernière “à l’esprit de responsabilité ” pour porter le masque de protection. Bien qu’un reconfirment généralisé ne soit pas un objectif, il a insisté sur la conscience collective face à la lutte contre l’épidémie.

En Tunisie, la recrudescence des cas a obligé les autorités à prolonger le couvre-feu mis en place le 21 août 2020 jusqu’au 3 septembre 2020, dans la ville d’El Hamma, où l’hôpital est en peine.
L’Ukraine quant à elle, a décidé à nouveau, de fermer ses frontières aux étrangers pour une durée de 30 jours.

En Allemagne aussi, le nombre des nouvelles contaminations a fortement progressé ces derniers jours. C’est en raison du retour massif des touristes allemands qui ont passé leurs vacances dans des zones à risque à l’étranger, selon les autorités.

Avec un record mondial de 78.761 cas recensés en 24 heures dimanche dernier, l’Inde devient officiellement le troisième pays comptant le plus de cas de coronavirus après les Etats-Unis et le Brésil, avec 3.5 millions de personnes ayant contracté la maladie. Le pays avait procédé à un assouplissement des restrictions pour relancer son économie.

À l’échelle mondiale, la pandémie a fait au moins 856 000 morts, tandis que le cap des 25 millions de personnes contaminées a été franchi dans 196 pays et territoires depuis l’apparition du virus.

Oscarine NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here