CULTURE : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DE LA SONACAM, LA PAIX DES BRAVES !

0
196

Le Palais des congrès de Yaoundé a servi de cadre pour la tenue de l’Assemblée générale ordinaire de la SONACAM (Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical). C’était le samedi 24 octobre 2020, sous la présidence effective de Pierre Ismaël BIDOUNG KPWATT, ministre des Arts et de la Culture. Près de 730 artistes musiciens venant des dix régions du Cameroun ont répondu présent à cette assemblée.


Une minute de silence observée pour tous les défunts de la corporation tels Manu DIBANGO, NGUEA la Route et bien d’autres, c’est par là que débute l’Assemblée générale ordinaire de la SONACAM. Au programme, le discours de circonstance du ministre des Arts et de la Culture, l’examen et l’adoption des textes organiques de la société (statuts et règlement général), puis la désignation et l’installation du Comité indépendant devant conduire les travaux dirigés par Benoît MBALLA ETOGA, magistrat hors échelle et inspecteur général au ministère de la Justice. Les travaux étaient placés sous le signe de l’inclusion et de l’apaisement.

En effet, les Forces de maintien de l’ordre ont été mobilisées pour assurer la sécurité des personnes et des biens, engagés à mettre hors d’état de nuire les éventuels fauteurs de troubles. C’est ainsi qu’il fallait montrer « patte blanche » pour accéder dans la salle des travaux.

Après l’arrivée et l’accueil des corps constitués et du ministre des Arts et de la Culture, les travaux ont démarré sous un premier thème intitulé « dynamisme des institutions républicaines, gage d’un suivi efficace et efficient des Organismes de Gestion Collective » avec successivement la lecture du récépissé de déclaration de manifestation publique obtenu par le Président du Conseil d’Administration sortant SAM FAN Thomas, le Mot de bienvenue du Maire de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé II, l’intervention du président de la Commission de contrôle des Organismes de Gestion Collective et le discours de circonstance du ministre des Arts et de la Culture le Dr Pierre Ismaël BIDOUNG MKPATT.

Le comité chargé de diriger les travaux a d’abord procédé à la vérification du quorum. Quant à la deuxième partie intitulée « la SONACAM, institution au service des artistes de la catégorie B, Art Musical », elle était consacrée à l’examen des projets des textes fondamentaux en anglais et en français. La troisième partie « Tous ensemble derrière  le Président Paul Biya pour garantir la cohésion nationale dans un Cameroun UN et Indivisible » était réservée à l’évaluation du déroulement des travaux  par le Président  des céans, après moult discussions en plénières et  échanges, les statuts contenant 6 chapitres de 66 articles. C’est au forceps que les différents textes ont été adoptés avec  beaucoup de réserves comme les arrangeurs qui se sentent exclus des droits d’auteur selon l’article 7 des statuts ou encore l’article 28 qui leurs accordait 2 places sur les 17 du conseil d’administration et l’article 18 du règlement général qui donne un peu trop au conseil de surveillance.

Des séquences artistiques étaient prévues avec le passage des artistes musiciens pour des prestations représentant les quatre aires culturelles du Cameroun (les SOUDANO- SAHELIENNE, SAWA, GRASSFIELDS et  FANG – BETI), mais la longue attente de la fin des travaux a tout compliqué. Entre-temps, on aura eu droit à la lecture et à l’adoption du procès verbal des travaux, avant le discours de clôture du ministre des Arts et de la Culture et à l’installation du comité électoral, attendant l’élection des nouveaux dirigeants de la Société prévue pour le samedi 21 novembre 2020 malgré la pomme de discorde sur le droit de vote entre la nouvelle génération et la veille garde.

Clément NOUMSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here