DOUALA/AGRESSIONS EN SERIE : TERREUR ET PANIQUE A NDOKOTI ET À LA CITÉ-CICAM

0
48
Spread the love

Soirée du 8 octobre 2020, tendue à Douala, la capitale économique du Cameroun. De jeunes délinquants surnommés les « microbes » ont envahi les rues de la Cité-Cicam et Ndokoti. Ils ont semé la terreur pendant plusieurs jours.


Des bandits armés de couteaux, de machettes et de gourdins ont terrorisé les commerçants et les passagers de Ndokoti jusqu’au campus de l’Université de Douala. Ils ont dépouillé toutes les personnes qui se trouvaient sur leur chemin. Les assaillants ont pris en otage ces deux secteurs. Ces  » microbes » ont fait des intrusions musclées dans les boutiques et bars de la zone. Ils étaient une trentaine et ont dérobé leurs victimes.

Les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide ( BIR) sont intervenus immédiatement et ont procédé à plusieurs arrestations.

C’était la grande débandade et la panique générale au sein de la population.


« Avant de rentrer chez moi, je ne comprenais plus rien. J’ai contourné tout Douala. Ils détruisent tout sur leur passage. J’ai vu le rouge au tunnel Ndokoti où cela a commencé », déclare le jeune SANDJONG essoufflé .

« J’ai vu la mort passer devant moi. J’étais sur la moto au niveau du campus 2 quand ces délinquants sont arrivés. Pris de panique, le chauffeur et moi sommes tombés dans le caniveau », confie KUATÉ qui s’en est sorti avec une brûlure sur la cheville.

Ces tensions seraient la conséquence d’un règlement de compte, suite à une bagarre survenu au snack-bar « Dream’s Night Club ». Un des leur, garçon du quartier BILONGUÈ y aurait été tué. Ces derniers ont à leurs trousses les forces de l’ordre depuis des semaines.

NDEDI LYDIENNE

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here