ÉLECTION A LA FECAFOOT : LA COURSE AU TRÔNE, OBJET D’UN COMBAT À TÊTE CHERCHEUSE

0
89

L’opinion publique est désormais habituée à une série de rebondissements dans l’actualité électorale à la présidence de la Fédération Camerounaise de Football. Les deux principaux candidats Samuel ETO’O Fils et Seidou MBOMBO NJOYA se livrent à de rudes batailles médiatiques et stratégiques, qui cristallisent l’attention sur l’issue de ce scrutin, à quelques jours seulement de son déroulement.


La dernière actualité brûlante sur la question du choc entre ces deux calibres, c’est bel et bien la saisine des instances supérieures du football en vue de l’annulation de la candidature de Seidou MBOMBO NJOYA. Après avoir saisi la commission de recours de la Fécafoot pour la disqualification du candidat sortant, Samuel ETO’O écrit maintenant à la commission d’éthique de la Fifa pour les mêmes causes.

L’ancien capitaine des Lions Indomptables est résolument déterminé à en découdre avec son adversaire d’aujourd’hui, pourtant acteur indéniable de l’accession à la tête de cette institution sportive de son compagnon d’hier Seidou MBOMBO NJOYA.

Pour consolider davantage leur pronostic à la victoire de cette élection, c’est par des jeux d’alliances et des ralliements qu’ils ont tenté de s’influencer mutuellement. De primes abords, Seidou MBOMBO NJOYA dont la candidature a fédéré les Délégués des ligues départementales de Football pour le Centre et le Grand-Nord. Une démonstration de force qui n’a pas laissé indifférent le candidat Samuel ETO’O Fils.

La riposte de ce dernier va le conduire au Syndicat National des Footballeurs du Cameroun SYNAFOC, pour une alliance avec le candidat KESSAC MABOUANG en présence de Jules Denis ONANA, un autre candidat qui n’a pas encore dit son dernier mot au sujet de ladite alliance.  Une rencontre placée sous la médiation de Jérémie Sorel DJITAP, qui a délivré le message de ralliement du syndicat derrière le candidat Samuel ETO’O Fils.

Il convient de rappeler que le combat ETO’O contre MBOMBO NJOYA a démarré depuis le 6 novembre 2021 par deux photos-posts sur les réseaux sociaux. L’une présentant Seidou MBOMBO NJOYA au Sultanat de FOUMBAN en compagnie du fils du Président de la République Franc BIYA, et l’autre, présentant Samuel ETO’O en compagnie du Directeur du Cabinet Civil.

Dans la foulée, il est n’est point anodin de réaliser que toutes les balles sont tirées pour fragiliser son adversaire dans ce combat de titans désormais centré sur deux protagonistes, malgré la multitude de candidatures.

Après moult recours introduits par Samuel ETO’O visant à invalider la candidature de Seidou MBOMBO NJOYA en vain, c’est finalement l’essai du candidat démissionnaire MABOUANG KESSACK qui va connaître un écho favorable auprès du Comité national Olympique. Cette dernière qui a requis la suspension du processus électoral, jugeant légitimes les accusations portées contre le président sortant intérimaire de la Fécafoot.

Ce n’est pas la seule épée de Damoclès qui s’abat sur le candidat MBOMBO NJOYA, surtout que ce mardi 07 décembre 2021, le locataire contesté de TSINGA a fait l’objet d’une audition au Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé pour des faits de mauvaise gestion à la Fédération Camerounaise de Football.

Un chapelet de tourments auxquels le candidat MBOMBO NJOYA est confronté, mais qui ne sauraient perturber le processus électoral, qui se poursuit en toute quiétude de l’avis de la commission électorale.

Espérant vivement que cette guéguerre ne finira pas par compromettre totalement le processus du scrutin, dans ce championnat électoral à la tête de la Fécafoot, qui ne cesse de nous livrer ses différentes surprises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here