ENEO OFFICIALSE SA CONVENTION ET DONNE LES DÉTAILS DE SON PRÊT DE 100 MILLIARDS DE FCFA

0
90

C’est confirmé. Ce 03 février 2021, la société Eneo, exploitant du service public de l’électricité au Cameroun, a légalisé son accord de prêt d’un montant de 100 milliards de FCFA avec huit banques locales. Ce prêt bancaire avait été acquiescé par le Conseil d’administration de cette entreprise depuis janvier 2020.

Eneo s’est joint à huit banques régionales pour l’opération de la levée des fonds.  Cinq d’entre elles se sont singulièrement illustrées, en fournissant 81% de l’enveloppe globale recherchée par cette société de distribution de l’électricité, dont le capital est contrôlé par le fonds d’investissements britannique Actis.  

La BGFI Cameroun, premier contributeur à cette opération de levée de fonds, a introduit 23 milliards de FCFA. La filiale locale du groupe gabonais est suivie de Société Générale Cameroun, avec une contribution de 20 milliards de FCFA. Afriland First Bank vient avec 15 milliards de FCFA, Citibank (12 milliards de FCFA) et Ecobank Cameroun (11 milliards de FCFA).  

Trois autres banques ont mobilisé 19 milliards de FCFA. Il s’agit de la Bicec, filiale du Marocain Banque populaire et de la Camerounaise CBC qui ont chacun misé 7 milliards de FCFA dans l’opération ; puis de la SCB, filiale locale du Marocain Attijariwafa Bank, qui a contribué à hauteur de 5 milliards de FCFA à cet emprunt.  

Les conditions initiales de l’opération prévoyaient un délai de remboursement de 5 ans, sur une base trimestrielle à compter du 12e mois, selon nos sources d’information.  L’intérêt réglable par Eneo est de 6,5%. L’enveloppe mobilisée viendra soutenir les plans de financements d’Eneo à hauteur de 65,5 milliards de FCFA. 21,1 milliards de FCFA iront à la rétribution du solde d’un prêt à moyen terme contracté par Eneo. Le reste aidera à sponsoriser certains besoins de trésorerie, ainsi que les frais immanents à l’opération de levée de fonds qui sont environ un milliard de FCFA.  

 « Ce financement, issu d’une opération exceptionnelle, contribuera à répondre à la demande intérieure croissante de l’électricité. Il participera directement au renforcement de l’outil de production, au développement et à la modernisation de l’infrastructure de distribution, ainsi qu’à améliorer significativement le service aux clients…  », a révélé Éric MANSUY, le directeur général d’Eneo.  Dans le détail, les ressources financières obtenues par Eneo dans le cadre de cet emprunt bancaire, apprend-on de l’entreprise, serviront à la finalisation de la première phase de la réhabilitation du barrage de Songloulou, la réhabilitation du système de refroidissement des groupes de production de la centrale hydroélectrique d’Edéa, ou encore le lancement de la réhabilitation des quatre turbo‑alternateurs du barrage de Lagdo, dans la région du Nord.  

Grâce à un plan d’investissement de 195 milliards de FCFA, étendu sur la période 2020-2025, Eneo ambitionne d’étendre son réseau de manière à porter à 10 millions le nombre de personnes ayant accès à l’électricité au Cameroun, accroître la durée de vie des barrages de Songloulou et Lagdo de 20 ans supplémentaires, développer le solaire au moyen de l’hybridation des centrales thermiques existantes, et renforcer le réseau électrique avec de nouveaux poteaux plus adaptés.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here